Les bonnes nouvelles, et les moins bonnes, applicables ce 1er janvier 2022

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.C.

2021 s’achève. Une année que l’on ne regrettera pas. 2022 et son lot de mesures, c’est déjà demain. 

En cette fin d'année, nous vous proposons un traditionnel - et non-exhaustif tour - des choses qui changent au 1er janvier 2022 dans le quotidien des Français. Zoom sur certaines de ces nouvelles mesures.

Le smic à 1 603 euros brut 

Le smic mensuel est revalorisé de 14 euros. Le salarié touchera 1 269 euros net par mois, soit 38 euros de plus. Le taux horaire brut sera, lui, à 10,57 euros. Cette augmentation automatique du smic fait suite à l’accélération de l’inflation en novembre (2,8 % sur un an).

 

Un forfait "patient urgences" à 19,61 euros 

Les passages aux urgences qui n'engendreront pas d'hospitalisations devront être payés environ 19 euros, montant qui sera remboursable par la mutuelle. La mesure qui aurait dû entrer en vigueur en septembre, a été repoussée à cause de la pandémie et fait partie de la réforme sur le financement des urgences. 

 

Contraception gratuite pour les femmes de moins de 25 ans 

Adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale, cette mesure devrait concerner trois millions de jeunes femmes. Le gouvernement entend ainsi lutter contre le renoncement aux moyens contraceptifs pour des raisons financières. "L’assurance maladie prendra en charge à 100 %, et sans avance de frais, le coût de la contraception et les actes qui y sont liés", précise service-public.fr 

 

Nouvel allégement de la taxe d’habitation 

2023 sera l’année de la suppression de la taxe d’habitation. 2022 sera la dernière pour de nombreux ménages qui n’ont pas encore bénéficié de la suppression de cette dernière. Quels que soient leurs revenus, ils bénéficieront d’une exonération de 65% de cette taxe sur leur résidence principale.  

 

Les fleurs de CBD désormais interdites à la vente en France 

Un arrêté publié au Journal officiel, vendredi 31 décembre, interdit désormais la vente aux consommateurs de fleurs de CBD, cette molécule non psychotrope du cannabis :  "La vente aux consommateurs de fleurs ou de feuilles brutes sous toutes leurs formes, seules ou en mélange avec d'autres ingrédients, leur détention par les consommateurs et leur consommation" est prohibée, détaille ainsi le texte.