Ligue 1 : OM/PSG, match sous haute tension ce dimanche au vélodrome

Dimanche, l'OM reçoit le PSG pour le Classique de la ligue 1.Une rencontre dans un contexte à hauts risques, aussi bien sur la pelouse sur le plan sportif avec l'absence de nombreux joueurs mais aussi aux abords du stade avec un dispositif de sécurité renforcé après les incidents de la Commanderie 

Ce dimanche, le rythme cardiaque du cœur de l'Olympique de Marseille, le stade vélodrome, sera sous haute surveillance
Ce dimanche, le rythme cardiaque du cœur de l'Olympique de Marseille, le stade vélodrome, sera sous haute surveillance © VALLAURI Nicolas

Marseille reçoit dimanche soir à 21h au stade vélodrome le Paris SG pour le "Classique " . Le match de la ligue 1 le plus chaud de l'année dans un contexte encore plus brûlant que d'habitude. Un match que le club aborde au bord de l'implosion.

Dispositif de sécurité renforcé :

Une semaine après l'assaut de la Commanderie, le centre d'entraînement de l'OM, par ses supporters, le "clasico" entre l'Olympique de Marseille et le PSG, fera l'objet d'un "dispositif de sécurité renforcé", avec 400 policiers mobilisés, a annoncé la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. Une préfecture qui précise dans un communiqué. 
 

  Toute tentative de rassemblement sera dispersée et des consignes de fermeté ont été données pour intervenir immédiatement en cas de violences ou de dégradations, afin d'interpeller les auteurs et de les remettre à la justice

 Les policiers mobilisés auront "pour mission de sécuriser l'ensemble des trajets, lieux de résidence et d'entraînement des joueurs ainsi que le stade Vélodrome et ses abords", ajoute la préfecture de police.

 

Coach imprévu, joueurs incertains

L'OM traverse une période de crise, amplifiée par la mise à pied de l'entraîneur André Villas-Boas, mardi dernier.  En attendant la désignation d'un nouveau coach, c'est un étrange attelage qui a pris la responsabilité de guider l'OM, avec à sa tête Nasser Larguet, le directeur du centre de formation.

De plus avec une seule victoire lors des neuf dernières rencontres, les Marseillais ont quasiment tiré un trait sur leur objectif de rejouer la Ligue des champions, le podium étant à 15 points. Ils retrouvent leur stade, huit jours après la violente intrusion de supporters au centre d'entraînement, avec beaucoup à faire pour reconquérir des fans déçus.

Pour terminer, la liste des joueurs incertains est très longue, à ce sujet en conférence de presse l'entraîneur intérimaire Nasser Larguet a déclaré :  

Ceux qui étaient sur le terrain sont aptes. Pour ceux qui ont vu le médecin, on attend encore

 Or, sur le terrain, manquaient vendredi matin Milik, Thauvin, Benedetto, Alvaro, Nagatomo, Ntcham et Amavi ! Ce dernier, absent depuis mi-décembre, est d'ores et déjà forfait. Nasser Larguet a rajouté que Rongier pourrait également manquer le choc face aux Parisiens. "Il est en reprise, il sera peut-être un peu juste". Quant à Milik, touché à la cuisse gauche, "on est prudent on en saura un peu plus d'ici demain". Enfin à propos de Ntcham, Nasser Larguet a expliqué qu'il ne savait pas encore s'il serait qualifié. 

 

L'appel à l'unité de Mandanda 

Face à cette situation cahotique, en conférence de presse, hier vendredi, Steve Mandanda, capitaine de l'équipe a appelé à l'unité.

Je demande une certaine unité, qu'on fasse front, qu'on soit unis, joueurs, direction, supporters. Aujourd'hui on est tous responsables. On est arrivés à un point catastrophique mais on peut encore apaiser. Avec des bons résultats, c'est plus simple pour l'ambiance

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport ligue 1 om