Ligue des champions: l'AS Monaco prend une belle option en Suisse

Monaco est bien parti pour se qualifier pour les barrages de la Ligue des champions après sa victoire contre les Young Boys (3-1) lors du 3e tour préliminaire aller, mardi à Berne, où Layvin Kurzawa, sauveur et buteur, a joué un grand rôle.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Quart-de-finaliste surprise de la précédente édition, battue de peu par la Juventus Turin, future finaliste, l'ASM, encore en rodage, a donc débuté bon train le marathon devant l'amener en phase de groupes.

Face à une équipe suisse qui lui a donné plus de fil à retordre que ne l'indique le score, il lui faudra être aussi sérieuse au match retour à Louis II, mercredi prochain, pour atteindre ces barrages. Une ultime étape qui sera bien d'ailleurs plus compliquée que celle-ci, avec des adversaires très coriaces en perspective comme Manchester United, Valence ou le Bayer Leverkusen pour ne citer qu'eux.

Merci Kurzawa

En attendant, sur la pelouse synthétique du Stade de Suisse, les Monégasques ont longtemps paru inoffensifs, avant que Kurzawa ne se montre par deux fois décisif en deux minutes. D'abord en repoussant d'un tacle sur sa ligne une frappe de Kubo (62e) dans la cage vide, puis en ouvrant le score 120 secondes plus tard, d'une reprise de volée à la réception d'un centre de Fabinho. Pour l'ASM cette séquence folle avait des airs de "miracle de Berne".

Occasions suisses

D'autant plus que depuis l'entame de cette seconde période où tout s'est joué, les Young Boys auraient pu ouvrir le score, déjà par Kubo, si le poteau n'avait pas repoussé la volée en pleine course du Japonais (51e), et par Hoarau si l'ancien Parisien avait cadré ses têtes (48e, 56e). Au contraire, c'est Monaco, désormais libéré, qui a enfoncé le clou. L'Argentin Guido Carillo, entré en jeu une minute auparavant à la place d'une autre recrue, le Portugais Ivan Cavaleiro, a marqué le 2e but, de la tête, à la réception d'un coup franc de Moutinho (72e).

Et alors que Berne avait réduit l'écart deux minutes plus tard par Nuzzolo, un autre nouveau visage de l'équipe monégasque, le Croate Pasalic, a redonné immédiatement plus d'ampleur au score d'un tir puissant de l'entrée de la surface (75e). En toute fin de match, Subasic a repoussé les ultimes assauts bernois, rappelant que l'ASM n'a rien perdu de ses vertus défensives. De bon augure pour poursuivre la route en C1.