Marion Maréchal-Le Pen souhaite intégrer le 21e RIMa de Fréjus

Marion Maréchal-Le Pen le 18 juillet dernier, lors de la minute de silence tenue à Nice suite à l'attentat. / © Valery HACHE / AFP
Marion Maréchal-Le Pen le 18 juillet dernier, lors de la minute de silence tenue à Nice suite à l'attentat. / © Valery HACHE / AFP

Dans une interview parue dans Le Parisien ce mardi 6septembre, l'élue frontiste du conseil régional de la région Provence Alpes Côte d'Azur, Marion Maréchal-Le Pen annonce vouloir "entrer dans le 21e RIMa de Fréjus". Il s'agit de la réserve opérationnelle du Régiment d’Infanterie de Marine.

Par Anne Le Hars

Dans une interview parue ce mardi 6 septembre dans Le Parisien, Marion Maréchal-Le Pen critique les "calculs politiciens" de son grand-père Jean-Marie Le Pen. 

"Ce n'est pas son rôle et c'est un peu dommage qu'il se perde dans des calculs politiciens qui n'ont pas beaucoup d'avenir. Ce n'est pas à la mesure de l'homme", déclare la députée du Vaucluse dans cet entretien, ajoutant qu'elle "regrette" la démarche de son grand-père.

Elle intègre la réserve


Elle annonce aussi dans cette interview avoir  "rencontré la semaine dernière le colonel du régiment dans lequel - elle veut- entrer, le 21e RIMa de Fréjus". Et de poursuivre : "je dépose mon dossier vendredi. Puis il sera transmis au ministère de la Défense. Je souhaiterais faire la formation initiale des officiers à Coëtquidan, dans le Morbihan, qui implique trois semaines de formation, plus dix-neuf jours de formation à côté."

Quelques jours après l'attentat de Nice, elle avait déjà évoqué son souhait de rejoindre la réserve opérationnelle.

 

Sur le même sujet

Les + Lus