Marseille : un cluster covid détecté sur un bateau de croisière

Un cluster a été détecté sur un navire de la compagnie Costa Croisières. Une vingtaine de malades ou cas contact ont été isolés alors qu'ils avaient été dépistés négatifs à l'embarquement. Une situation "très mal gérée" selon Philippe Halfon, infectiologue à l'hôpital européen de Marseille.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Catastrophique", c'est l'adjectif utilisé par Philippe Halfon pour décrire la manière dont a été gérée le cluster détecté sur le navire de croisière Costa Smeralda. Le navire a accosté dimanche matin dans le port de Marseille. 

L'infectiologue à l'hôpital européen de la ville, lui-même croisiériste sur ce bateau et cas contact, décrit la "complète incapacité" de la compagie à faire face à la situation.

Tous les passagers dépistés négatifs à l'embarquement 

Parti de Marseille dimanche 1er août, le Costa Smeralda proposait une croisière de sept jours plusieurs escales en Méditerranée, essentiellement en Italie. Mardi 3 juillet, plusieurs cas positifs au covid ont été détectés alors que le bateau arrivait à Palma en Espagne.

Les passagers, non soumis au pass sanitaire, avaient tous été dépistés négatifs par tests antigéniques à l'embarquement à Marseille. Plusieurs fois dans la semaine, des cas de contamination sont ainsi apparus, une vingtaine de malades en tout. 

L'infectiologue met en cause la fiabilité des tests de dépistage antigénique. "La sensibilité est de moins d'un cas sur deux pour ces tests, ce qu'il s'est passé sur ce bateau est l'exemple même de ce qui arrivera avec le pass sanitaire pour ceux qui se feront des tests plutôt que le vaccin", déplore Philippe Halfon.

Le médecin pointe par ailleurs l'absence de cellule de crise sur ces navires, et notamment la réaction de l'équipage italien qui souhaitaient que les malades et cas contacts débarquent dans certains ports. 

Au travers d'un communiqué, Costa Croisières explique de son côté que "conformément au protocole de sécurité de Costa et en accord avec les autorités locales compétentes, les passagers ont été immédiatement isolés avant de débarquer à Marseille à l'arrivée du navire".