Monaco et Mbappé s'offrent un récital pour talonner Nice

Monaco s'est offert un festival offensif contre Montpellier (6-2), vendredi au stade Louis-II, pour revenir à un point du leader Nice, qui se déplace à Metz dimanche pour cette 10e journée de Ligue 1.

Le jeune attaquant monégasque Kylian Mbappé (17 ans) a marqué, obtenu un penalty et a réalisé une passe décisive.
Le jeune attaquant monégasque Kylian Mbappé (17 ans) a marqué, obtenu un penalty et a réalisé une passe décisive. © VALERY HACHE / AFP
Malgré le retour à la compétition de l'attaquant international colombien Radamel Falcao, Monaco doit d'abord sa victoire à un jeune attaquant de 17 ans, Kylian Mbappé, prépondérant sur trois des quatre premiers buts de son équipe.
Après la claque reçue à Toulouse la semaine dernière (3-1), ce succès monégasque a été long à se dessiner. Mais il est tout à fait logique, tant les errances défensives héraultaises ont été béantes, et le gardien Geoffrey Jourdren dépassé en deuxième période.
Monaco était-il encore fatigué du déplacement à Moscou (1-1) en Ligue des champions mardi soir ? Toujours est-il que les hommes de Leonardo Jardim, avec, en attaque, le duo d'ex-blessés Falcao-Mbappé (tous deux victimes de commotion cérébrale cette saison), ont bien mal démarré la rencontre.
D'entrée, Ryad Boudebouz a ouvert la marque sur un coup-franc dans l'arc-de-cercle de la surface de réparation à la suite d'un vilain tacle par derrière de Kamil Glik, d'ailleurs averti sur l'action (9e).


La fraîcheur de Mbappé


Le salut est venu de la fraîcheur de Mbappé, qui a obtenu un penalty après un tacle mal assuré d'Ellyes Skhiri. Malgré un taux de réussite de 100% depuis le début de la saison (4 penalties marqués sur 4 dont 3 en L1), Fabinho a laissé frapper le taulier, Falcao. "El Tigre", peu en vue pour son retour à la compétition après sa blessure contre Nice le 21 septembre, a égalisé d'un geste bien maîtrisé, prenant Jourdren à contrepied (1-1, 36).
Dès la reprise, Mbappé, a devancé Skhiri pour redonner l'avantage à Monaco d'une belle tête décroisée (2-1, 49). Encore une fois cette saison,  alors qu'elle était en train de mener, l'équipe de Monaco s'est relâchée. A la suite d'un centre de Roussillon,
Mendy a déséquilibré Camara dans la surface. Boudebouz a ensuite magnifiquement trompé Subasic d'une frappe croisée du gauche (2-2, 61). Mais si le Prince Albert était dépité après cette action, il allait vite sourire à nouveau. Une véritable déferlante s'est abattue sur Montpellier.

Une déferlante rouge et blanche


D'abord sur un but du défenseur brésilien Jermerson, seul au deuxième poteau après un coup-franc de Lemar détourné par Lasne (3-2, 63). L'attaquant Valère Germain, remplaçant de Falcao (65), a ensuite marqué de la tête sur un centre impeccable de Mbappé, encore lui (4-2, 74). Puis, le milieu Thomas Lemar a profité d'un dégagement du poing totalement raté de Jourdren pour y aller de son but du gauche (5-2, 76).
Enfin, les remplaçants monégasques ont aussi été à la fête. Jourdren a dévié une frappe de Boschilia dans les pieds du milieu malien Adama Traoré qui a terminé le récital (6-2, 89).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as monaco football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter