Cet article date de plus de 5 ans

Paca : Christophe Castaner demande à Christian Estrosi, s'il est battu, de "porter l'opposition"

Le candidat tête de liste socialiste aux élections régionales, arrivé troisième lors du premier tour, a décidé de se retirer. Si malgré cela la candidate FN est élu, il demande au candidat des Républicains de porter l’opposition au sein de l'hémicycle du Conseil régional.
Christophe Castaner s'est retiré de la bataille des régionales afin de faire barrage au FN, mais il sollicite le candidat de Républicains pour qu'il porte l'opposition à la région en cas de victoire de Marion Maréchal-Le Pen.
Christophe Castaner s'est retiré de la bataille des régionales afin de faire barrage au FN, mais il sollicite le candidat de Républicains pour qu'il porte l'opposition à la région en cas de victoire de Marion Maréchal-Le Pen. © Frank Muller / Maxppp
Christophe Castaner, tête de la liste PS-PRG qui s'est retirée pour le second tour des régionales en Paca a demandé mercredi à Christian Estrosi, candidat Les Républicains de "porter", s'il est battu, "l'opposition" face à Marion Maréchal-Le Pen (FN) au conseil régional.

Dans l'hypothèse où il ne serait pas élu président, je lui demande solennellement qu'il s'engage à porter l'opposition au sein de l'hémicycle du Conseil Régional"


Il ajoute "mon retrait nous prive d'être cette opposition" dans un communiqué qu'il a partagé ce matin.

"Sa résistance affichée, l'oblige à l'incarner demain face a Marion Maréchal-Le Pen. Je lui demande expressément de s'engager à ne pas abandonner son mandat de conseiller régional", ajoute M. Castaner.

Christophe Castaner : "Nos électeurs ne pourront se mobiliser qu'à ce prix"

"Nos électeurs ne pourront se mobiliser qu'à ce prix", précise-t-il. M. Estrosi est député et maire de Nice. M. Castaner, dont la liste est arrivé en 3e position (16,13%) derrière celle du FN de Marion Maréchal-Le Pen (41,26%) et la liste LR de Christian Estrosi (26,48%), a annoncé le retrait de sa liste au soir du 1er tour.

Depuis "il n'y a eu aucune négociation avec le candidat de la droite", indique-t-il dans son communiqué, précisant "ne pas avoir souhaité l'interpeller avant la clôture du dépôt des listes".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections paca économie parti socialiste