Pas de prime Covid, les pompiers des Bouches-du-Rhône appellent à la grève

Après une première mobilisation le 22 juin, les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône appellent à un nouveau rassemblement le 7 juillet. Ils protestent contre le refus de leur direction de leur accorder la prime Covid. 

Illustration. Les pompiers des Bouches-du-Rhône manifesteront le 7 juillet pour l'obtention de la prime Covid
Illustration. Les pompiers des Bouches-du-Rhône manifesteront le 7 juillet pour l'obtention de la prime Covid © Alexandre MARCHI / MaxPPP

Ils ont été en première ligne pendant la crise sanitaire. Souvent les premiers à intervenir chez un malade du Covid 19. 

"On partait parfois en intervention, avec la boule au ventre", explique Pierre Davisseau, président du Syndicat Autonome des Employés du Sdis 13 (Service Départemental d'Incendie et de Secours). 

Le pompier, revient sur cette période anxiogène, car il ne touchera pas la prime Covid. Ni aucun sapeur-pompier des Bouches-du-Rhône. 

Cette prime exceptionnelle d'un montant de 1.000 à 1.500 euros a été votée par décret le 12 juin 2020, et doit être versée aux agents des établissements médico-sociaux, de la fonction publique hospitalière, mais aussi de la fonction publique territoriale, dans le cadre de l'épidémie de coronavirus. 

Si les Sapeurs-Pompiers tiennent tellement à cette prime, c'est qu'ils ont appris que les autres agents territoriaux, du Conseil Départemental 13 et de la Métropole, allaient toucher cette aide. 

"On est désabusé, on a été confronté au Covid, on allait travailler avec la peur au ventre. Et maintenant on nous dit qu'on a simplement fait notre travail, que l'on est pas plus méritant", explique Pierre Davisseau. 

"Il y a des gens qui sont restés en télétravail pendant toute la période, ils vont gagner 1.000 euros et nous qui avons pris des risques, rien", se désole le pompier syndicaliste. 

Le CFTC, syndicat des agents territoriaux des Bouches-du-Rhône, confirme bien cette information. Chaque agent mobilisé en présentiel, gagnera 35 euros par jour de travail, plafonnés à 1.000 euros. Pour les personnes qui auront travaillé en télétravail, la prime sera de 20 euros par jour mobilisé. 

Une prime de feu contre une prime Covid

Pour Richard Mallié, le Président du Sdis 13, si les sapeurs-pompiers ne toucheront pas de prime Covid, c'est parce qu'ils vont déjà être revalorisés.

"La prime de feu va passer de 19 à 25 %, conformément à ce qu'a annoncé le ministre de l'Intérieur en début d'année". 

"Cela va déjà coûter 2,8 millions d'euros par an, soit 1 % du budget du Sdis", explique Richard Mallié. Une enveloppe versée par le Département des Bouches-du-Rhône, principal financeur du Sdis. 

"Je le dis sereinement, j'ai fait un choix. Le Service Incendie pourrait ne pas augmenter la prime de feu. C'est une prime pérenne, et qui compte pour la retraite, contrairement à la prime Covid". 

Richard Mallié admet que pendant le confinement, "les interventions étaient plus longues, à cause du protocole de sécurité", mais souligne aussi qu'elle étaient "moitié moins nombreuses" que les autres années. 

De leur côté, les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône ne comptent pas en rester là : "La prime de feu, nous l'avons obtenue après une longue grève, et elle n'a rien avoir avec les risques que nous avons pris pendant le confinement", explique Pierre Davisseau. 

Le syndicat autonome des pompiers, appelle à un nouveau rassemblement le 7 juillet prochain, devant la direction du Sdis.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société pompiers faits divers manifestation économie social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter