PrioriTerre dans le Luberon : Nature et Progrès, la bio associative et solidaire

Créée en 1964, 18 ans avant le label institutionnel de l'agriculture biologique, la mention Nature et Progrès connaît un nouvel engouement auprès des producteurs cherchant à certifier une démarche d'agroécologie.

Avec la massification du marché des produits Bio, certains producteurs veulent sortir du lot !
Ils ne se sentent plus en adéquation avec la totalité du cahier des charges, devenu européen, de l'agriculture biologique. Selon eux, trouver un plus petit dénominateur commun aux 27 pays de l'Union a contribué à abaisser le standard du label.
 
En recherche de plus d'excellence, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers la mention Nature et Progrès délivrée par un mouvement associatif, dont le cahier des charges avait inspiré le premier label d'état en France en 1982.

Dans le Vaucluse, ils sont passés en un an de 15 à 50 producteurs. 
À tel point que pour soulager le siège de l'association, il y a besoin de groupes locaux qui prennent le relais pour effectuer les enquêtes chez les producteurs.

Comme il s'agit d'un système participatif de garantie où les consommateurs sont représentés, l'association cherchent de nouveaux adhérents concernés qui souhaitent participer à l'aventure. 
PrioriTerre dans le Lubéron : Nature et Progrès, la bio associative et solidaire
Cette semaine dans PrioriTerre on croise Shirine et Marc, du Domaine Cadavre Exquis et Chloé Debrie de la savonnerie Green Utopie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
luberon agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire paca
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter