Des rassemblements du 1er mai malgré le confinement et mobilisation sur les réseaux sociaux

Quelques gilets jaunes manifestent à Marseille pour le 1er mai. / © Sophie Accarias/FTV
Quelques gilets jaunes manifestent à Marseille pour le 1er mai. / © Sophie Accarias/FTV

Confinement oblige, ce devait être un 1er mai sans manifestation ni muguet. Mais à Marseille, une trentaine de gilets jaunes se sont rassemblés ce vendredi matin devant l'IHU du Pr. Raoult et sur la Canebière. Les initiatives se sont aussi multipliées sur les réseaux sociaux

Par Annie Vergnenegre

Pour ce 1er mai, ils ont ressorti leurs gilets jaunes. Ils n'étaient cependant qu'une trentaine à braver l'interdit de manifester ce vendredi matin.

Un 1er mai de soutien aux soignants

Ils se sont retrouvés devant l'Institut Hospitalo-Universitaire du Professeur Didier Raoult, à La Timone. 
© Sophie Accarias/FTV
© Sophie Accarias/FTV
Les GJ ont contourné l'interdiction en déployant des pancartes de soutien aux soignants devant le centre de dépistage du Covid où chaque jour une centaine de personnes se présente pour se faire tester.  

"Ni médaille, ni charité: des moyens pour l'hôpital public" pouvait-on lire ou encore "Du fric pour l'hôpital public". 

"Partout où l'hôpital est une marchandise, il y a eu des morts, le système est en faillite et l'épidémie le confirme, note Gabriel, il faut reconstuire les choses d'un point de vue solidaires, durable et écologique." 

"On espère qu'après la crise, tous les Français, qui nous applaudissent tous les soirs, et on est touchés, manifesteront pour l'hôpital public à nos côtés", lance un représentant CGT des infirmiers de la Timone.
© Sophie Accarias
© Sophie Accarias
"On a choisi ce lieu parce que c'est symbolique pour la défense de l'hôpital public, assure Sylvie Pillé, une "gilet jaune" de la première heure, enseignante à la retraite, munie pour l'occasion d'un masque jaune fluo sur le visage et de gants de ménage jaunes aux mains.

"En nous rassemblant là où on peut se faire dépister le Covid, et en gardant les distances, ça nous permet de rester dans le cadre légal du confinement," affirme-t-elle.

Manif et test de dépistage 

Nos journalises sur place ont en effet constaté qu'en "fin de rassemblement" certains se sont dispersés et d'autres en ont profité pour aller faire un test à l'IHU.
© Sophie Accarias/FTV
© Sophie Accarias/FTV
A partir de 10h45, en haut de la Canebière, dans le centre de Marseille, plus d'une centaine de personnes, dont des militants anarchistes, ont par ailleurs manifesté, comme on peut le constater sur une vidéo postée sur Twitter par la journaliste Margaïd Quioc :

1er mai sur les réseaux sociaux

Les syndicats marseillais avaient pourtant appelé à manifester autrement en cette journée pour respecter les consignes de confinement en se retrouvant à partir de 10h sur les réseaux sociaux et au balcon.

"Même confinés, manifestons toutes et tous le 1er mai avec des pancartes et banderoles en envahissant les réseaux sociaux, et donnons à cette journée une véritable force collective. Ce sera l’occasion de donner la parole aux "oubliés" et aux "invisibles de nos sociétés", qui continuent à travailler, le plus souvent au risque de leur propre vie."

La CGT 13 a salué sur Twitter les différentes initiatives menées par ses militants dans le département.
Dans cet esprit de manifester autrement, certains internautes ont fait preuve d'imagination pour marquer leur Fête du Travail à leur façon comme @Ch_Palo. Ou encore ce militant SNES-FSU aixois qui réclame "une reconnaissance des travailleurs et des Services Publics à leurs justes valeurs" sous le hashtag #onnevapassedefiler.
En ce 1er mai, des militants d'Attac Pays d'Aix ont quant à eux choisi de réciter à 14 voies confinées la fable des "Premiers de cordée".
Le PCF a pour sa part distribué gratuitement des masques sur une place du quartier populaire de la Belle de Mai, dans le 3e arrondissement de Marseille.

Distances de sécurité respectée sur fond de "Bella Ciao" rythmé par les applaudissements des quelques personnes présentes.

De son côté, le collectif Solidaires 13 a lui appelé ce 1er mai à une collecte de produits de première nécessité à son local sur le boulevard Longchamp.

Manifestations en ligne dans les Alpes-Maritimes

Dans les Alpes-Maritimes aussi, des militants sont manifesté virtuellement. La palme de l'originalité revient au porte-parole du Collectif climat 06, qui a mis en scène une manifestation avec des figurines en plastique (sic)
 

L'UNL, syndicat de lycéens, s'est aussi "mobilisé" sur Facebook, pour contester le retour à l'école prévu à compter du 11 mai.

Quant à Robert Injey, l'un des secrétaires départementaux du PCF dans les Alpes-Maritimes, il a compilé une série de photos de militants qui chacun à leur manière, ont exprimé leurs revendications malgré le confinement.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus