Régionales 2021 en Provence Alpes-Côte d'Azur : le Rassemblement écologique et social présente ses têtes de liste

Publié le Mis à jour le
Écrit par L.B.
Les têtes de liste du Rassemblement écologique et social pour les élections régionales 2021 en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Les têtes de liste du Rassemblement écologique et social pour les élections régionales 2021 en Provence-Alpes-Côte d'Azur. © DR

La liste de gauche (EELV, PS, PCF, Génération.s) a déposé ses têtes de liste ce vendredi. Au coeur de la campagne du Rassemblement écologique et social : la jeunesse et l'accessibilité du territoire.

Selon notre sondage publié mardi (Ipsos Sopra-Steria pour France Télévisions et Radio France auprès d'un panel de 1.000 électeurs PACA), la liste du Rassemblement écologique et social menée par Jean-Laurent Felizia serait créditée de 17 à 21% des voix. La liste de gauche ne veut pas laisser "la victoire au Rassemblement national", nous avait alors assuré Jean-Laurent Felizia.

Nous devons convaincre les abstentionnistes, les jeunes de la génération climat mais aussi le monde économique que l'avenir passe par la transition écologique... nous serons devant monsieur Muselier et ce ne sera pas à nous de faire un choix au soir du premier tour.

Jean-Laurent Felizia

"Bien sûr que j'y crois !", répond Xavier Garçia, la tête de liste pour les Alpes-Maritimes. "On a eu cette région pendant 18 ans lorsque la gauche et les écologistes ont été unis. Aujourd'hui, on part également unis à la bataille. Et comme on démarre une campagne dans un contexte politique très mouvant, j'y crois à fond."

Une campagne qui, pour le Rassemblement écologique et social, se concentrera notamment sur la jeunesse. "Face à la crise sanitaire, écologique, sociale et économique, la région a un rôle majeur à jouer", explique Capucine Edou, tête de liste pour les Bouches-du-Rhône. "On va s'engager auprès des jeunes pour proposer un meilleur accès à la culture, au logement, au transport et retrouver une carte Zou! à 15€. Nous voulons également améliorer la connectivité pour permettre à chaque concitoyen d'avoir un transport en commun accessible à 15-20minutes maximum de chez lui partout sur le territoire."

Têtes de liste

Ce vendredi, le rassemblement écologique et social dépose sa liste en préfecture. Voici les têtes de liste :

  • Jean-Laurent Félizia, 52 ans, tête de liste de PACA et du Var (EELV). Les forces politiques écologistes et progressistes ont désigné Jean-Laurent Félizia comme tête de liste pour défendre la transition écologique et sociale dont a tant besoin notre territoire, malmené au cours des dernières années. Actuellement conseiller municipal au Lavandou, le parcours professionnel et politique de Jean-Laurent Félizia s'est construit à l'aune de son engagement associatif et citoyen. Paysan, chef d'entreprise, son métier de paysagiste l'a conduit à se spécialiser au gré des expériences dans le fonctionnement et les dynamiques du Vivant, l'aménagement du territoire et les impacts de celui-ci sur l’environnement.
  • Capucine Edou, 45 ans, tête de liste des Bouches-du-Rhône (Génération.s). Aujourd'hui cadre dans le secteur privé, Capucine Edou a un long parcours professionnel dans la coopération internationale qu'elle a exercé tant au Quai d'Orsay, qu'au sein d'organisations internationales et pour des universités, en France comme à l'étranger. Provençale d'origine et de cœur, elle a grandi en Afrique, s'est engagée dans de nombreux combats, pour les droits de l'Homme, la solidarité ou encore les services publics, et elle a porté plusieurs fois les couleurs du rassemblement de la gauche aux élections. Membre de Génération·s, animatrice de l'Appel Il Est Temps, elle a rejoint le rassemblement écologique et social pour y porter ces valeurs d'union.
  • Jean-Pierre Cervantes, 63 ans, tête de liste du Vaucluse (EELV). Actuel président du groupe écologiste au conseil municipal d'Avignon, Jean-Pierre Cervantes est diplômé Ingénieur automatique de l'Institut national des sciences, retraité de la fonction publique internationale. Jean-Pierre Cervantes a fondé en 2009 l'association écologiste Créavignon. Il a organisé de nombreux événements pour le développement d'énergies renouvelables ainsi que les premières marches pour le climat à Avignon.
  • Marie-José Allemand, 51 ans, tête de liste des Hautes-Alpes (PS). Agricultrice à Gap, Marie-José Allemand est engagée depuis longtemps pour une alimentation de qualité et pour le désenclavement des territoires ruraux. Directrice bénévole d'une association de producteurs ovins, elle s'est notamment distinguée par son action autour de la création d'un Label Rouge. Conseillère municipale de Gap, Première secrétaire fédérale du Parti socialiste des Hautes-Alpes, elle portera les couleurs du rassemblement de la gauche et des écologistes avec enthousiasme et détermination.
  • Bertrand Perrin, 35 ans, tête de liste des Alpes-de-Hautes-Provence (Parti communiste français). Issu du syndicalisme, de l'éducation et de la jeunesse où divers mandats lui ont été confiés, Bertrand Perrin occupe depuis plusieurs années la responsabilité de Secrétaire départemental de la fédération des Alpes-de-Haute-Provence du PCF. Militant politique de terrain aux côtés des associations engagées dans la solidarité concrète et la défense des valeurs républicaines, il s'implique dans ces élections pour porter la parole des habitants de notre région.
  • Xavier Garçia, 45 ans, tête de liste dans les Alpes-Maritimes (PS). Xavier Garcia est né, vit et travaille à Nice. Titulaire d'un doctorat en sciences politiques, il est chargé de projets européens et enseignant à l'Université de Nice-Côte d'Azur. Engagé depuis 20 ans au Parti socialiste pour la défense des plus modestes, dont il est issu, il en est le Premier secrétaire départemental dans les Alpes-Maritimes.

Les élections régionales ont lieu les 20 et 27 juin prochains.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.