Sanremo, un festival de musique iconique en Italie, mais aussi politique !

Comme chaque année depuis 74 ans, la ville côtière de Sanremo, au nord-ouest de l'Italie, accueille son festival de musique. Une compétition mythique qui permet de déterminer le candidat du pays à l'Eurovision. En lien avec l'actualité, ce festival est aussi politique, les artistes y multiplient les prises de position depuis sa création.

Cette année, pendant cinq soirées consécutives, du 6 au 10 février, les Italiens auront les yeux rivés sur leurs écrans pour suivre cette 74e  édition. Cette compétition musicale est un véritable tremplin durant lequel 30 groupes ou artistes se succèdent pour chanter des titres qui deviennent pour la plupart des succès. 

La liste des participants de cette 74e édition a été tenue secrète jusqu'à ce 6 février.

L'emblématique chanteuse Dalida s'y est notamment produite en 1967 avec son titre "Ciao amore, ciao". Eros Ramazzoti s'est révélé aux yeux du grand public en remportant le concours de 1986 organisé dans l'antre de la manifestation, le Teatro Ariston.

Le candidat de l'Italie pour l'Eurovision qui se déroulera en mai à Malmö en Suède, y est aussi choisi lors de ces shows télévisés.

En 2021, le groupe Maneskin a remporté le festival italien et quelques mois plus tard, le célèbre concours européen. C'est d'ailleurs le festival de Sanremo, créé en 1951, qui a inspiré l'Eurovision. 

Un événement musical populaire 

Ce rendez-vous musical, très attendu, est très populaire auprès des Italiens. Il a été créé dans un contexte d'après-guerre. Le concours est regardé sur la chaîne Rai Uno et les téléspectateurs sont au rendez-vous.

Lors de précédentes éditions, pas loin de 10 millions de personnes ont suivi l'événement en direct, soit 60% des parts d'audience.

Dès le premier jour du festival, ce mardi 6 février, une foule importante s'est constituée pour tenter d'apercevoir les artistes. Interrogée par les journalistes de France 3 Côte d'Azur, Laurent Meney et Loïc Blache, une jeune femme présente dans le public explique : " Je viens pour voir un artiste qui s'appelle Amadeus, il est proche des jeunes et on le voit à la télé et pour le festival". 

Un jeune homme ajoute : " En habitant tout près d'ici, je peux rencontrer des artistes internationaux, c'est vraiment chouette".

Environ un millier de médias sont accrédités pour suivre l'événement. L'un des membres du groupe The Kolors Star en vogue, Antonio Stash Fiordispino, atteste du succès du festival : "C'est un événement sacré qui réunit toutes les familles italiennes devant la télévision, c'est vraiment une chose importante et nous, on est content d'être partie prenante de ce phénomène". 

Un festival engagé et politique

Mais le festival de Sanremo, ce ne sont pas que des prestations musicales... Ce sont aussi des prises de position politiques en lien avec l'actualité. Rien que l'année dernière, l'influenceuse Chiara Ferragni avait tenu un discours sur le droit des femmes, dans une tenue dorée sur laquelle les formes de son corps étaient dessinées. Elle pointait notamment les injonctions faites aux femmes sur leurs courbes.  

Le lendemain, le rappeur Fedez, le mari de l'influenceuse, critiquait dans un freestyle, le gouvernement d'extrême droite de la Première ministre italienne Giorgia Meloni, arrivée au pouvoir en 2022. 

Les sportifs aussi n'hésitent pas à s'exprimer. La volleyeuse Paola Egonu, championne d’Europe avec la sélection italienne, avait, elle, abordé lors d'un discours sur scène les biais racistes persistants en Italie.

Un baiser entre deux hommes avait aussi été effectué à la télévision ainsi qu'un appel à légaliser le cannabis. Après cette édition, le gouvernement italien avait pointé un événement "politisé" et avait appelé à ce que des mesures soient prises contre les dirigeants de la Rai. 

Cette année, le concours a déjà fait parler de lui. Le présentateur de l'événement a annoncé soutenir les agriculteurs italiens.

Il a émis l'hypothèse de les recevoir, dans la foulée des manifestations qui se sont tenues dans de nombreux pays européens.

Leur mascotte, une vache nommée Ercolina, qui est de toutes les manifestations de l'autre côté des Alpes, avec son éleveur, pourraient être accueillis lors de l'évènement. 

Parmi les artistes qui ont déjà eu l'occasion d'effectuer leurs prestations, au cours de la soirée de mardi 6 février, le chanteur Dargen D’Amico a évoqué la guerre dans la Bande de Gaza, ainsi que la situation migratoire.

Après l'interprétation de son titre "Onda alta", il a parlé du conflit et s'est prononcé en faveur d'un cessez-le-feu.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité