Sécurité routière : les deux-roues peuvent remonter les files de voitures en Paca, excepté dans les Alpes

Avez-vous déjà vu un motard rouler sagement dans une file ? Oui, mais rarement. Le motard double en remontant une file (et pas n'importe laquelle.) Interdite depuis janvier, cette pratique est de nouveau autorisée depuis ce matin. La mesure vue par Alain Sarian, motard aguerri.
Alain Sarian, motard
Alain Sarian, motard © Lacydon Moto-Club

"Malgré l'interdiction, on continuait à circuler entre les files, donc c'est une bonne chose", confie Alain Sarian, président du Lacydon Moto-Club à Vitrolles.

Motard depuis 50 ans, il nous explique comment les choses doivent se passer "une règle s'est imposée d'elle-même. On passe entre la deuxième et la troisième file. Trop à gauche, certains peuvent se blesser sur le muret. Trop à droite, entre la première et la deuxième file, c'est dangereux aussi, les automobilistes ne s'y attendent pas." 

Remontée de file dans les embouteillages
Remontée de file dans les embouteillages © Philippe Turpin / Maxppp

Depuis ce lundi 2 août, 21 départements autorisent les "remontées de files". Il s'agit d'une expérimentation d'une durée de 3 ans :

Les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Var, le Vaucluse, la Drôme, la Haute-Garonne, la Gironde, l'Hérault, l'Isère, la Loire-Atlantique, le Nord, le Rhône, les Pyrénées-Orientales, les 8 départements de la région Île-de-France ont été sélectionnés.

Dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence, les deux-roues ne doubleront donc pas sur l'autoroute. Car cette mesure concerne tous les deux-roues, pas seulement les motos.

"Moi, la semaine prochaine, je vais en Corrèze, je vais traverser plusieurs départements, je ne vais pas passer mon temps à vérifier si c'est autorisé ou pas", reconnait Alain Sarian, "je n'ai jamais vu de PV pour ça, je pense qu'ils seront tolérants." 

Les motards en groupe prennent moins de risques sur l'autoroute, à part celui qui ouvre le passage. "On croise aussi des anti-motards", raconte Alain Sarian, "ceux-là ne bougent pas d'un millimètre mais après 50 ans de conduite, je vois le regard de l'automobiliste dans son rétroviseur. Je sais s'il m'a vu ou pas". 

En 2023, les motards devront faire passer le contrôle technique à leur engin, et là, nous les entendrons certainement râler.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca sécurité routière moto société sécurité sport auto-moto