CARTE. Six édifices religieux à restaurer soutenus par la fondation du patrimoine dans la région Paca

La Fondation du Patrimoine a révélé la liste des 100 édifices religieux qui pourront bénéficier d'une aide nationale grâce à une collecte de dons. Dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur six églises et chapelles ont été retenues.

Cent édifices religieux à travers toute la France pourront bénéficier d'une collecte nationale, a annoncé ce vendredi 26 avril la Fondation du Patrimoine en dévoilant la liste des sites concernés. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur compte six églises et chapelles concernées par cette collecte nationale.

Ce sont les premiers sites concernés par un tel dispositif suite à l'annonce effectuée par le président de la République en septembre 2023, lors des Journées européennes du patrimoine.

12,7 millions d'euros nécessaires

Le but de cette collecte nationale est d'aider les petites communes qui comptent moins de 10.000 habitants à préserver leurs édifices religieux. L'objectif étant de soutenir pas moins de 1.000 édifices au total en quatre ans, tous cultes confondus. À ce stade, la Fondation chiffre à 12,7 millions d'euros, l'argent nécessaire pour ces travaux.

Voici les six projets qui ont été sélectionnés dans la région PACA. À chaque département, son édifice à préserver et à restaurer...

Église de l'Invention de la Sainte-Croix de Lurs 

Situé dans le village classé de Lurs dans les Alpes-de-Haute-Provence, cet édifice est "dans un état de conservation préoccupant". À ce jour, il est toujours ouvert de manière occasionnelle pour la tenue de cérémonies religieuses.

Construite au Xe siècle, elle a été de nombreuses fois modifiée et agrandie. Elle contient notamment un fragment de la Sainte Croix rapportée des croisades par l'évêque Pierre de Sabran.

La totalité des travaux, en cinq phases, s'élèvent à un million d'euros pour, dans un premier temps, "sécuriser l'édifice" en restaurant sa toiture et son clocher. Ils devraient débuter au deuxième semestre.

Église de Saint-Léger-les-Mélèzes

À Saint-Léger-les-Mélèzes, dans les Hautes-Alpes, l'église du XVIe siècle surplombe le village. "Elle fait partie du patrimoine et de l'histoire de notre vallée", explique Gérald Martinez, maire de la commune. "Elle a la spécificité d'avoir une grande croix à quatre branches sur le clocher, taillée dans un seul bloc de granit et d'un seul tenant, ainsi qu'une importante cloche."

Reconstruite entre 1810 et 1886, comme de nombreux autres édifices religieux, elle connaît des problèmes d'infiltration. La toiture surmontée d'une couverture en ardoise et la charpente en mélèze ont besoin d'être restaurées, car elles commencent à s'abîmer.

"Cette aide de la fondation du patrimoine est bienvenue, nous n'aurions pas eu les moyens de pouvoir restaurer seuls le toit, ça aurait été très compliqué", déclare Gérald Martinez. Si tout se passe bien, les travaux doivent débuter en 2025.

Église Notre-Dame de la Colle de Sauze

Depuis plusieurs années, l'accès à cette église de la petite commune des Alpes-Maritimes est interdit. Elle est fermée depuis 2017. Élément notable, cet édifice, qui date du XIIIe siècle, possède plusieurs retables.

Au cours de son histoire, au XIXe siècle, le clocher est remplacé, il est plus lourd. Problème, le terrain sur lequel l'église est construite est trop meuble, l'édifice s'est donc fissuré et s'est penché. Il a dû être déconstruit, car il menaçait directement de s'écrouler et mettait en danger la moitié du village de 70 habitants, situé en contrebas.

"Pour une petite commune comme nous", explique Nicole Bertolotti, la maire, "ça a été un choc. C’était une église qui nous servait pour les concerts, on y faisait toutes les messes", expliquait-elle début janvier au micro de France 3 Côte d'Azur.

Les travaux ont déjà commencé et ils devraient se terminer d'ici la fin de l'année 2024. Il manquait à la commune 53.000 euros pour la restauration, malgré les aides déjà apportées par le département, la région et l'État.

Chapelle Notre-Dame-du-Château de Saint-Étienne-du-Grès

C'est une petite chapelle à l'architecture romane nichée au cœur de la Provence, dans le département des Bouches-du-Rhône.

Celle qui date du XIIe siècle a servi au cours de son histoire de lieu de culte, de refuge mais aussi de lieu de rassemblement pour les habitants de la commune. À l’intérieur de ce bâtiment inscrit au titre de monument historique, on peut y voir des fresques médiévales et des sculptures.

Des "travaux d'urgence" devraient débuter en mars 2025 concernant différentes réfections, mais aussi la "consolidation des maçonneries, le remplacement des fenêtres et des portes, ainsi que la restauration de divers éléments architecturaux tels que la grille de protection, l'autel-tombeau et la tribune", comme le mentionne le site internet de la fondation du patrimoine.

Église Saint-Joseph d'Evenos 

Dans le petit hameau du Broussan à Evenos, dans le Var, c'est aussi la toiture et la charpente de l'église qui fait défaut, en raison de problèmes d'étanchéité. Résultat, le bâtiment se dégrade de plus en plus. 18.500 euros sont nécessaires pour la remettre en état.

Une histoire forte entoure ce lieu édifié en 1750 et qui a servi, un temps, d'école primaire pour la population du hameau. Des messes, baptêmes, mariages et funérailles s'y tiennent toujours.

Chapelle Notre-Dame du Grosseau de Malaucène 

Dans le Vaucluse, la chapelle de Notre-Dame du Grosseau, nom d'une source, a été fermée en 2018, "par arrêté de péril". L'édifice du XIIIe siècle a été classé monument historique en 1853. Son histoire est ancrée dans le patrimoine local.

Les travaux qui sont menés sur l'édifice consistent en une "mise hors d'eau" avec "la réalisation d'un drain périphérique et la restauration des élévations en pierre, la création de vitraux." Des travaux suivis d'autres phases d'élévations intérieures de certains éléments et de restauration des voûtes et des décors.

------------------------------

Les dons des particuliers pour aider à la restauration de ces édifices religieux bénéficient
de taux de déduction fiscale renforcés pour les particuliers de 75% jusqu'à 1.000 euros, et ce jusqu'au 31 décembre 2025.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité