SNCF : la raison du mouvement social surprise qui paralyse les TER en Paca

Aucun TER ne circule dans la région PACA ce vendredi 18 octobre. / © Ghislaine Milliet
Aucun TER ne circule dans la région PACA ce vendredi 18 octobre. / © Ghislaine Milliet

Ce vendredi 18 octobre, aucun TER ne circule dans la région Paca et plusieurs TGV ont été supprimés. Ce mouvement social inopiné fait suite à un accident survenu ce mercredi en Champagne-Ardenne. Il pourrait être reconduit.

Par Louise Beliaeff & ALH

On ne sait pas combien de temps cela va durer. Depuis ce vendredi 18 octobre, le trafic est fortement perturbé sur le réseau TER et TGV de la région Paca. La SNCF a annoncé un "mouvement social inopiné" suite à un accident survenu ce mercredi 16 octobre en Champagne-Ardenne. 

Les usagers ne cachent pas leur surprise et leur colère. Le mouvement n'ayant pas été annoncé, ils se sont trouvés bloqués ce matin :

Que s'est-il passé ? 

Un TER a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence, faisant onze blessés légers, dont le conducteur du train. Ce dernier, seul dans le train sans contrôleur, a dû partir lui-même gérer la protection des trains et gérer les blessés dans le TER. 

La CGT Cheminots a appelé jeudi soir les conducteurs de train à cesser le travail. Ils protestent contre la "déshumanisation des trains et des gares", contre la politique de "l'agent seul". "Le ras-le-bol local s'est étendu aux autres régions, explique la CGT Cheminots Paca. On dit stop à cette politique mortifère".

Un mouvement massivement suivi

En Paca, plus de 90% des conducteurs ont fait valoir leur doit de retrait, et 100% des contrôleurs. 

Le trafic très perturbé

Ce matin, aucun TER ne circulait dans la région Paca, plusieurs TGV ont été supprimés. A la mi-journée, le trafic TGV a repris, certains trains ont cependant du retard. Le trafic TER reste quant à lui encore très perturbé. 
Ecrans de la gare Saint-Charles à Marseille / © Ghislaine Milliet
Ecrans de la gare Saint-Charles à Marseille / © Ghislaine Milliet
La direction de la SNCF a reçu les syndicats ce matin à Paris. Le mouvement social pourrait se poursuivre, "tant que les demandes des cheminots ne sont pas entendues" a précisé la CGT.

Une réunion entre la SNCF et les syndicats est prévue ce midi à Marseille.

"Une grève sans préavis"

Renaud Muselier, dans un Tweet avec Christian Estrosi maire de Nice, dénonce "une grève sauvage et une utilisation détournée et abusive du droit de retrait" :
Les usagers ne mâchent pas leurs mots non plus :
De son côté, la SNCF dénonce une "grève sans préavis""totalement irrégulière". Le directeur de la branche TER Franck Lacroix a appelé à "la reprise du service normal".

Sur le même sujet

Les + Lus