• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Trois points importants à retenir du second tour en Paca

Christian Estrosi futur président de la région Paca / © VALERY HACHE / AFP
Christian Estrosi futur président de la région Paca / © VALERY HACHE / AFP

La liste de la droite de Christian Estrosi a remporté le second tour des élections régionales de Paca avec 55 % des suffrages contre 45 à Marion Maréchal Le Pen. Voici trois points importants à retenir de ce scrutin.

Par Annie Vergnenegre

1. Défaite du FN mais percée historique :

Marion Maréchal a perdu au second tour des élections régionales, elle n’a gagné que 200.000 voix entre les deux tours, et cela n’a pas suffi à lui faire passer le cap des 50 % de suffrages. Pour autant, la percée du parti frontiste dans ce scrutin de 2015 est historique. Avec 45 % des voix ce dimanche, il a réalisé en Paca son meilleur score de France. En 2010, il avait 21 élus au conseil régional, il en compte désormais 20 de plus et représente à lui seul l’opposition régional. Pour le FN, la preuve est faite qu’il n’y a plus de plafond de verre, et que ses scores peuvent encore augmenter. Ces régionales ne sont qu’une étape, le prochain cap, c’est la présidentielle.

Bon report des voix de gauche :

La victoire de Christian Estrosi n’était pas acquise avec 14 points et près de 250.000 voix de retard sur sa jeune rivale frontiste (26,48% des voix contre 40,55%) au premier tour. Mais le le « sacrifice » du socialiste Christophe Castaner n’a pas été vain. L’appel a faire barrage au front national en Paca a bien été entendu. Même si certains électeurs, après ce retrait de la gauche, y ont vu un choix entre « la peste et le choléra », un grand nombre ont préféré ne pas prendre le risque de porter le FN au pouvoir régional. Ils ont voté pour la droite ou contre le FN, mais ils ont voté.

Importante participation :

A 17 heures,  avec 54,27 %, la participation en Paca était déjà plus importante que la participation définitive en 2010 (52,21%). C’est le signe que la confrontation entre la droite et le FN a mobilisé les abstentionnistes du premier tour. La forte implication des acteurs locaux de la culture et du milieu économique face à la menace FN a semble-il également eu un impact positif sur la participation au second tour. C’est dans les Alpes-Maritimes qu’on note le plus fort sursaut par rapport au premier tour (+11 points) et c’est le Var e la participation était la meilleure à 17h avec 56,04 %.

Sur le même sujet

Label Tourisme et Handicap, état des lieux.

Les + Lus