Vallée de la Roya : "on est épuisé", les camions de plus de 19 tonnes bravent l'arrêté et passent la nuit

Depuis le 18 février, le tribunal administratif de Nice a définitivement validé l’arrêté interdisant aux camions de plus de 19t de circuler sur la RD6204. Pourtant, ces derniers continuent de passer, surtout la nuit pour éviter les contrôles plus présents en cette période de confinement. 

Un poids-lourd traversant la commune de Tende, le 13 décembre 2019.
Un poids-lourd traversant la commune de Tende, le 13 décembre 2019. © Catherine Rainaudo / Roya expansion nature
L'arrêté avait été pris par cinq maires de la vallée de Roya en 2017, Tende, Breil-sur-Roya, Saorge, la Brigue et Fontan et après une bataille juridique coriace, il a définitivement été validé par le tribunal de Nice en février 2020. 
   

Des passages de nuit

"Les transporteurs savent qu'il y a des contrôles pour faire respecter le confinement donc ils commencent à circuler à la nuit tombée" explique Catherine Rainaudo, membre du conseil d'administration de l'association Roya expansion nature et habitante de Tende

Depuis sa fenêtre, Catherine Rainaudo prend des vidéos des passages de poids lourds qu'elle publie sur le site de l'association.
 
"C'est quelque chose qui dure depuis toujours, là maintenant ça continue malgré la validation de l'arrêté. S'ils circulent même en période de confinement, alors que les contrôles sont nombreux, on se demande qu'est-ce cela va donner ensuite" conclut, Catherine Rainaudo.
 

Une amende peu dissuasive



Les poids lourds venant du Piémont devraient passer par Savone et l'autoroute italienne pour enfin rejoindre l'A8. Selon Jean-Pierre Vassallo, maire de Tende, les transporteurs préféreraient prendre le risque d'un contrôle et payer une contravention de 90 euros "l'amende n'est pas assez dissuasive, elle leur coûte moins cher que l'autoroute. Alors ils payent et ne font pas demi-tour, il faut approfondir les sanctions" réclame-t-il. 

A Tende, avec un agent de police municipal, les contrôles se font difficilement explique Jean-Pierre Vassalo : "Avec un seul agent de police municipal c'est compliqué, désormais nous organisons des prises de services à 6 heures du matin, heure à laquelle les passages sont nombreux." 

Pour l'association, il n'y a qu'une seule solution pour enfin, faire respecter l'arrêté : "On va faire une nouvelle démarche au conseil départemental pour investir dans un système de pesage, sur le modèle des portiques écotaxe". 
 

Une question de sécurité

"Ce n'est pas acceptable, cette route a été faite pour des charrettes, non pas pour des 19 tonnes. C'est très dangereux lorsque l'on croise un poids lourd" continue Catherine Rainaudo. 

Les sources de tensions sont nombreuses entre frontaliers dans la région. Dernièrement, c'est l'interdiction aux frontaliers français venant de la Roya de transiter par Vintimille qui a mis le feu aux poudres alors que le débat sur le tunnel de Tende est encore vif. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vallée de la roya nature parcs et régions naturelles circulation économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter