Bormes-les-Mimosas : une éleveuse à bout après une nouvelle attaque de son troupeau

C'est la troisième fois que son troupeau est attaqué malgré les mesures de protection qu'elle a mises en place. Cécile Solinas Desproges, bergère à Bormes-les-Mimosas, ne cache pas son découragement.

Cette brebis survivra peut-être à l'attaque, mais ce n'est pas sûr.
Cette brebis survivra peut-être à l'attaque, mais ce n'est pas sûr. © A.MARTINIKI
Cécile Solinas Desproges est éleveuse sur la commune de Bormes-les-Mimosas. Et en quatre mois, son troupeau a été attaqué à trois reprises. La dernière attaque remonte à ce dimanche :  au petit matin, elle a constaté que 3 agneaux avaient été dévorés, 4 ont disparu sans oublier une brebis mutilée. 
Sa colère est grande : s'il s'avère que c'est bien un loup, elle sera remboursée mais pour elle, cela ne suffit pas, chacune de ses bêtes n'a pas de prix.

 
Les mesures prises pour protéger son troupeau n'ont rien changé et le grillage, la présence de deux chiens n'ont pas suffi pour décourager le prédateur. Selon la direction départementale des territoires et de la mer, 412 attaques de loups ont été enregistrés dans le Var en 2018.
En visite à Gréoux-les-Bains dans le cadre du Grand Débat, le président de la République Emmanuel Macron a précisé que le pourcentage de loups pouvant être abattus serait augmenté car le seuil de 500 individus a été atteint, selon lui, évoquant des "scènes absolument insoutenables" provoquées parfois par les loups qui s'en prennent aux troupeaux.

 

Reste que Cécile Solinas Desproges, très active dans la vie de Bormes-les-Mimosas, est découragée. Une autopsie déterminera s'il s'agit bien d'un grand canidé à l'origine de l'attaque. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux sorties et loisirs équitation agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter