Cette association varoise se bat contre les dos d'âne illégaux

L'association pour une mobilité sereine et durable (PUMDS) s'élève contre les derniers ralentisseurs installés à Puget sur Argens, dans le Var. Quatre dos d'âne dont la hauteur est largement supérieure aux 10 cm réglementaires.

Selon ce responsable associatif, ce dos d'âne mesure 17 centimètres.
Selon ce responsable associatif, ce dos d'âne mesure 17 centimètres. © Alexandre Dequidt / France 3 Côte d'Azur
A peine installés, déjà contestés. Les 4 nouveaux ralentisseurs de Puget-sur-Argens, jugés illégaux par une association, font polémique.

Alain Van Coppennolle est un des responsables de l'association. « Vous voyez, on est aux alentours de 17 centimètres de hauteur et ce qui est illégal c’est que c’est à l’approche d’un rond-point», constate-t-il en mesurant la hauteur d'un dos d'âne.
 

« Si on réduit la hauteur des dos d’âne, les gens vont rouler trop vite, il y a une école à côté, il y a le rond-point », s'inquiètent certains riverains.


Même hors-normes, les gendarmes couchés rassurent certains riverains pour qui « Vous allez voir plusieurs fois, si les gens ralentissent ils ne touchent pas. Et si on réduit la hauteur des dos d’âne, les gens vont rouler trop vite, il y a une école à côté, il y a le rond-point. »
 
Le reportage de Francis Mallory Huss et Alexandre Dequidt :


Le maire promet d'étudier la question


Le quartier est en plein réaménagement, la compétence des voiries est assumée par la communauté d'agglomération qui se défend de ne pas avoir respecté la réglementation : « On va faire vérifier tout ça par une commission d’huissiers, d’experts et de géomètres et si on est dans l’illégalité, on arrêtera tout et on reverra le problème », explique Jean-Paul Ollivier, maire de Roquebrune sur Argens et Vice Président de la CAVEM en Charge des Voiries.
 
Que dit la loi ?
Un décret datant du 27 mai 1994 limite la hauteur des dos d'âne à 10 cm ; pour les ralentisseurs qui dépassent 8m de large, aucune réglementation, mais des recommandations techniques avec une tolérance, allant, cette fois, jusqu'à 15 cm. Tous ceux qui dépassent ces préconisations sont en infraction.

L'association pour une mobilité sereine et durable a recensé 1700 dos d'âne dans le Var, selon elle, les ¾ sont illégaux. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes transports moto économie sport auto-moto