Collision au large de la Corse : des galettes de pétrole s'échouent à Saint-Tropez, le plan Polmar déclenché

Collision au large de la Corse: du pétrole sur des plages de Saint-Tropez / © France 3
Collision au large de la Corse: du pétrole sur des plages de Saint-Tropez / © France 3

Une pollution aux hydrocarbures atteint les côtes varoises, principalement à Saint-Tropez et Ramatuelle depuis ce mardi 16 octobre. Il pourrait s’agir du carburant qui s’est échappé du porte-conteneurs éperonné au large du cap Corse le 7 octobre. Le plan Polmar terre est activé.

Par Michel Bernouin

Des boulettes d’hydrocarbures s’échouent en grand nombre ce mardi sur les côtes de l’est du Var, poussées par un fort vent d’est.

"Des résidus importants se sont déposés sur la côte avec 16 kilomètres impactés", a indiqué Roland Bruno, le maire de Ramatuelle.

Au micro de France 3 Côte d'Azur, il s'est dit "inquiet" pour l'avenir :
 


Les plages de l’Escalet et Pampelonne à Ramatuelle, celles des Salins et de la Moutte à Saint-Tropez et celle de La Nartelle/Saint Bath à Sainte-Maxime sont fermées au public.

Reportage sur place ce mardi :



L’Est du Cap Lardier montre que toute la côte, entre Taillat et cap Lardier, est impactée, indique la mairie de La-Croix-Valmer dans un communiqué. Sur Huissière, Roubine et Cap Lardier, il commence à y avoir des quantités non négligeables.

 
Des galettes de pétrole s'échouent en grand nombre sur les plages de Saint-Tropez et Ramatuelle. / © Aline Métais
Des galettes de pétrole s'échouent en grand nombre sur les plages de Saint-Tropez et Ramatuelle. / © Aline Métais


Selon la préfecture maritime de la Méditerranée, cette pollution "semble provenir" de la collision qui s’est produite le 7 octobre dernier entre un navire roulier et un porte-conteneur. Des analyses sont en cours.

Ces résidus se sont mélangés aux herbiers de posidonies rejetés sur les plages


La préfecture du Var a activé à 16h30 le plan "Polmar Terre", qui va notamment permettre la mise en oeuvre des chantiers de dépollution. Une cellule de crise est aussi en place.


Les autorités appellent également les habitants à ne pas prendre l'initiative de ramasser les résidus, s'agissant de produits potentiellement dangereux. "Il est rappelé aux populations de ne pas toucher ou procéder par eux-mêmes au ramassage des galettes qu’ils peuvent être susceptibles de trouver sur les plages mais d’informer leur mairie, la gendarmerie (au 17) ou les sapeurs-pompiers (au 18 ou 112).
 

Au large, un bateau de la Marine nationale aspire les galettes d’hydrocarbures. La mer est en revanche trop agitée pour permettre la mise en œuvre de chaluts pour récupérer plus de polluants.

La collision avait causé une brèche dans les soutes du porte-conteneurs. Du fuel, de 40 à 200 m3 selon la préfecture maritime, s’est répandu en mer, causant au départ un ruban de pollution de près de 4 km de long et de quelques centaines de mètres de large.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un témoin raconte l'intervention à Saint-Raphaël

Les + Lus