Création dans le Var d'une application pour les demandeurs d'asile et les réfugiés

FIN(DA)WAY est la première application créée par la préfecture du Var dédiée aux demandeurs d’asile et aux bénéficiaires d’une protection internationale. Un outil numérique avec des informations immédiates et individualisées pour accélérer l’intégration dans la société française.

Files interminables, paperasse hermétique voire kafkaïenne, la bureaucratie française est parfois un véritable dédale pour les réfugiés qui font leurs premiers pas sur le sol français. L'application FIN(DA)WAY veut les aider dans les procédures administratives complexes auxquelles ils vont devoir se frotter dans une langue qu’ils ne maîtrisent pas forcément très bien.

Arnaud Pouly, directeur départemental de l’emploi, du travail et des solidarités à la préfecture du Var, explique le cheminement : "quand on voit l’ensemble des dispositifs qui existent, on s’est demandé comment, même s’il a un service de premier accueil, un migrant peut se projeter à travers un parcours, au regard de son envie de rester en France.

Une grosse majorité de migrants ont un smartphone et donc, on a pensé que le meilleur moyen d’accueil et d’intégration devait se faire à travers une appli à télécharger sur ce support.

Arnaud Pouly, directeur départemental de l’emploi, du travail et des solidarités à la préfecture du Var.

Le système, développé par des refugiés syriens, existe déjà en Allemagne. En Italie aussi, ce genre d’application facilite les premiers pas et les déplacements des migrants en localisant, hôpitaux, préfectures, commissariats.

ACV : Accessible, Compréhensible et Visuel

Dans le Var, c’est un laboratoire d’innovation situé à Toulon et une association d’insertion par le numérique basée à Draguignan qui se sont chargés du développement de FIN(DA)WAY. Plusieurs administrations varoises ainsi que des partenaires associatifs d’aide aux migrants ont apportées leur contribution dans le but de restituer simplement un cheminement complexe.

L’appli se veut accessible, compréhensible et très visuelle.

Il s’agit de transmettre une primo-information centralisée et cohérente en offrant des liens sur des informations déjà présentes sur de nombreux sites nationaux. Les réfugiés y trouveront des explications pour obtenir logement, couverture sociale ou compte bancaire.

Arnaud Pouly précise : "on a fait parler des demandeurs d’asile pour connaitre leurs besoins et leurs difficultés quand ils arrivent en France. La langue est le premier critère à être ressorti donc, nous avons traduit l’application en anglais, espagnol, arabe. On veut qu’elle soit évolutive et, en fonction des besoins, on incorporera des traductions dans d’autres langues et peut-être même, dans des dialectes africains.

« C’est une idée extrêmement intéressante » exprime David Nakache, Président de l’association « Tous citoyens » créée il y a cinq ans à Nice et qui s’occupe surtout des migrants mineurs isolés.

C’est vrai que, quand ils arrivent, la seule chose qu’ils ont gardé avec eux, c’est un portable. Ils sont confrontés à la barrière de la langue et c’est leur seul moyen d’avoir accès aux informations. Mais il faut faire attention à la conservation des données. L’accès au droit ne doit pas servir au contrôle.

David Nakache, Président de l'association Tous citoyens ! et membre du mouvement Génération.s.

En quatre années, le département du Var a triplé ses capacités d’accueils des populations vulnérables. 1.083 places d’hébergements spécialisés sont disponibles et référencés au 31 mars 2021.

De plus, l’application permet d’offrir aux professionnels un retour sur les nœuds du parcours.

Utilisable seulement dans le Var, l’application a vocation à s’étendre sur l’ensemble du territoire. Arnaud Pouly est clair là-dessus : "aujourd’hui elle est configurée en fonction des acteurs du Var mais on l’a paramétré pour qu’elle soit duplicable dans d’autres départements."

Elle deviendra peut-être le principal allié des migrants qui arrivent en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration internet