JO de Paris 2024 : deux athlètes de Saint-Raphaël qualifiées en taekwondo

Daniela Souza et Laetitia Aoun viennent toutes deux de se qualifier pour les Jeux olympiques de Paris. Ces pépites du taekwondo s'entraînent toutes les deux à Saint-Raphaël, mais représenteront respectivement le Mexique et le Liban.

C'est ce qu'on appelle faire d'une pierre deux coups !

David Sicot, l'entraîneur du taekwondo club de Saint-Raphaël (Var), a réussi l'exploit de qualifier deux de ses athlètes féminines pour les Jeux olympiques de Paris 2024. On vous en dit un peu plus sur ces deux championnes. 

Laetitia Aoun, "l'outsider"

La dernière en date est Laeitia Aoun, combattante franco-libanaise de 23 ans. Fin mars, elle a remporté le tournoi de qualification olympique à Tai'an en Chine, dans la catégorie des moins de 57 kg. Dans sa discipline, elle est la troisième athlète libanaise à se qualifier pour les JO. Une victoire avant l'heure, qu'elle a fièrement affichée sur les réseaux sociaux.

Laeitia est actuellement en pleine compétition et elle vient de décrocher la troisième place de l'Open d'Estonie. Elle va ensuite enchaîner avec la President Cup.

Pour les Jeux, elle représentera le Liban. Jeune, elle fait figure d'outsider, mais comme son coach l'indique : "elle est très prometteuse et a tout à gagner !"

Daniela Souza, la force tranquille

L'autre qualifiée n'est autre que Daniela Souza, 24 ans. Originaire du Mexique, pays qu'elle représentera aux JO, elle a déjà été sacrée championne du monde des moins de 49 kg en 2022.

L'année précédente, en 2021, elle avait décroché la médaille de bronze dans la même catégorie aux Championnats du monde féminins à Riyad (Arabie Saoudite).

Licenciée depuis quatre ans au club de Saint-Raphaël, elle fait évidemment partie des favorites de sa catégorie pour les JO de Paris.

"Je suis Daniela depuis longtemps et on la prépare spécialement pour les Jeux avec ma compagne. Elle vient de signer une très belle deuxième place à l'Open de Belgique... Elle a une réelle chance de médaille !", assure son entraîneur.

Immense fierté pour le club de Saint-Raphaël

Ces deux qualifications pour les Jeux olympiques sont évidemment une forme de consécration pour ce club, qui compte environ 180 licenciés.

C'est sûr que, pour nous, c'est une immense fierté de les voir à ce niveau ! D'autant qu'il n'y a pas beaucoup de clubs en France qui peuvent compter deux qualifiées pour les JO dans leurs rangs !

David Sicot, entraîneur au taekwendo club de Saint-Raphaël

Une joie d'autant plus grande que la compagne de David Sicot, Diana, ex-numéro 5 mondiale des moins de 57 kg, et coach à Saint-Raphaël, sera elle aussi du voyage à Paris.

David Sicot, entraîneur au long cours

David Sicot est né à Fréjus et s'est installé à Saint-Raphaël il y a plusieurs années.

Après une carrière solo à haut niveau, il s'est rapidement destiné à devenir entraîneur. "J'ai passé tous mes diplômes au CREPS de Boulouris, à Saint-Raphaël, et je suis devenu entraîneur très jeune", assure le Varois.

Après avoir beaucoup voyagé (notamment un an aux Émirats Arabes Unis, puis quatre ans au Mexique), il a ensuite entraîné plusieurs équipes étrangères : l'équipe nationale du Mexique jusqu'aux JO de Rio en 2016, puis l'équipe du Maroc jusqu'aux Jeux de Tokyo en 2020.

La Corée, puis Paris !

Quant à ses deux protégées, elles n'ont pas encore eu l'occasion de s'entraîner ensemble au club, la faute à des plannings ultra-chargés.

Mais dès le mois prochain, en mai 2024, elles partiront pour un camp d'entraînement intensif en Corée. Ensuite, elles s'entraîneront ensemble à partir de juillet, dans la perspective de l'ultime ligne droite avant les Jeux de Paris.

Et, qui sait, peut-être ramèneront-elles deux médailles à Saint-Raphaël ?