Nicolas Hulot dans le Var pour expliquer la politique du gouvernement

Le ministre de la transition écologique et solidaire était ce jeudi comme tous les membres du gouvernement en déplacement  en région. Il a rencontré les Varois aux Arcs-sur-Argens. Objectif : répondre aux questions des administrés sur les thématiques de l'environnement.

Nicolas Hulot à la tribune devant les Varois
Nicolas Hulot à la tribune devant les Varois © France 3 Côte d'Azur
C'est ce qu'on appelle une opération de communication. Ce jeudi, les ministres du gouvernement étaient en déplacement. Un contact avec la population voulu par le Premier Ministre Edouard Philippe dans le cadre du premier anniversaire de l'élection du président de la république Emmanuel Macron. Pour Nicolas Hulot, ministre d'état, ministre de la transition écologique et solidaire, direction le Var, aux Arc-sur-Argens. Il était attendu à la gare des Arcs-Draguignan par les membres de la CGT.
 
Les membres de la CGT à la venue de Nicolas Hulot
Les membres de la CGT à la venue de Nicolas Hulot © France 3 Côte d'Azur
Le comité d'accueil pour Nicolas Hulot
Le comité d'accueil pour Nicolas Hulot © France 3 Côte d'Azur

Toutes les personnes présentes n'ont pas pu entrer car il fallait préalablement s'inscrire sur un  formulaire en ligne. Les retardataires ou les personnes qui n'avaient pas anticipé leur présence n'ont pas pu assister à cette rencontre car la salle était comble.
Pendant deux heures, le ministre de la transition écologique et solidaire s'est donc livré à une explication de texte sur les problèmes du loup, sujet très sensible dans la région Paca, mais aussi sur la politique des déchets ou encore les réformes du gouvernement, comme la SNCF.
 

Le ministre à Marseille ce vendredi


Nicolas Hulot présente vendredi des pistes pour tenter de préserver le monde du vivant et mobiliser autour d'une biodiversité en danger qui mérite un "sursaut d'indignation".
 

La biodiversité "très sincèrement, tout le monde s'en fiche, à part quelques uns



s'était emporté en mars le ministre de la Transition écologique, avouant devant les députés sa "honte" de la responsabilité des hommes dans la disparition de la faune et de la flore de la planète.
Vendredi à Marseille, l'ancien militant doit lancer sa stratégie nationale de mobilisation pour la biodiversité, qui doit aboutir en juillet, après consultations, à un plan pour protéger un patrimoine français particulièrement riche, avec plus de 16.500 espèces endémiques (à 4/5e en outre-mer).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique écologie environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter