Le sapin de Noël, une gourmandise pour les chèvres et les moutons dans le Var

Ne jetez plus vos sapins de Noël, c'est une friandise recherchée par les ovins et les caprins ! La Dracénoise Olivia Brelurut, propriétaire de quatre moutons du Cameroun, propose de les récupérer. Une alternative écologique plutôt maline bien loin des déchèteries et jardineries.

César, le mouton du Cameroun d'Olivia Brelurut, ne boude pas son plaisir devant les sapins de Noël qui lui ont été gentiment déposés dans son enclos à Salernes au lendemain de l'appel sur Facebook de sa propriétaire.
César, le mouton du Cameroun d'Olivia Brelurut, ne boude pas son plaisir devant les sapins de Noël qui lui ont été gentiment déposés dans son enclos à Salernes au lendemain de l'appel sur Facebook de sa propriétaire. © Olivia Brelurut

Éternel casse tête de début année, que faire du sapin de Noël qui a fait son temps ?

L'abandonner sur un trottoir ? Outre le fait que ce soit "un peu" moche, c'est surtout puni par la loi. Une pratique illégale qui peut coûter aux contrevenants de 35 à 180 euros d'amende, ce geste étant considéré comme un "dépôt sauvage d'ordures", et ce même si le conifère est emballé dans un sac.

Autres solutions, le déposer dans certaines jardineries ou encore l'apporter directement dans les conteneurs dédiés d'une déchèterie ou dans un des points de collecte aménagés par les communes. Leur localisation est bien souvent indiquée sur les sites officiels des villes.

Sapin "post-Noël" : la nouvelle tendance

Cette année, le nec plus ultra pour se débarrasser de "feu son sapin", faire une bonne action et en plus faire plaisir... c'est de l'offrir à des moutons ou à des chèvres de tous poils !

Une tendance qu' Olivia Brelurut de Salernes dans le Var a découverte dans cet article publié par nos confrères de France 3 Picardie.

Concernée, puisque propriétaire de César, Isis, Blanche-Neige et Pandora, quatre moutons du Cameroun, Olivia Brelurut poste donc sur Facebook une annonce pour, pourquoi pas, récupérer des sapins de Noël, mais sans vraiment y croire.

Bonjour à tous, nous récupérons vos sapins de Noël pour nos moutons... Les épines sont remplies de vitamines et oligo-éléments ! Un grand MERCI à tous ceux qui participeront à cette action !

"Je ne pensais pas que mon post serait autant lu et autant partagé. j'ai reçu des appels de toute la France ! J'ai ressenti celà comme un élan de solidarité merveilleux", Olivia Brelurut, propriétaire de moutons à Salernes.

 

La mairie nous a même soutenu et a proposé trois lieux de collectes dans la commune.

Olivia Brelurut, propriétaire de moutons à Salernes.

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, c'est à dire, dès le lendemain du post, près d'une dizaine de sapins a déjà été déposée dans l’enclos où les gourmands à poils laineux se pressent de les bouloter.

Plus qu'une histoire de recyclage écolo pour Olivia Brelurut, un conte de Noël !

Et à chaque appel similaire sur la toile c'est pareil. Les dons affluent, quel que soit le département de France.

 

Une initiative de particuliers à particuliers

Selon la responsable du pôle élevage de la chambre d'agriculture des Alpes-Maritimes, Monique Bassoleil, les ruminants sauvages mangent des résineux, les caprins et les ovins mangent des résineux également quand ils sont en pastoralisme.

"Les épines du sapin ne sont pas du tout toxique pour ces animaux à partir du moment ou les sapins sont naturels et bien sûr ne constituent pas leur unique source d'alimentation. Bien évidemment, un sapin floqué est parfaitement impropre à leur consommation",  selon Monique Bassoleil, responsable du pôle élevage de la chambre d'agriculture des Alpes-Maritimes.

Toxique ?

Cette initiative ne semble faire l'unanimité, "Urgence pour un animal réseau de bénévoles" rappelle sur les réseaux sociaux que les sapins sont trop chargés en pesticides pour être donné en repas aux animaux.

Beaucoup de gens les voulant toujours plus beau, volumineux, sans qu'ils perdent trop vite leurs épines, et sans petites bébêtes qui risquent d'en sortir. Tout ça fait que les producteurs ont trouvé cette solution

UPA 06.

Une bonne idée

Si les chambres d'agricultures des Alpes-Maritimes et du Var saluent cette " bonne idée "  elles reconnaissent qu'il n'existe pas de politique coordonnée ni d'initiative concrète sur le sujet dans leur département. Un sujet à creuser selon elles.

Une bonne idée pour l'an prochain

Michel Dessus président de la chambre agriculture des Alpes-maritimes

"Il s'agit d'actions de particulier et c'est une très bonne idée. Dans les Alpes- Maritimes il y a 160 éleveurs de caprins et d'ovins. Ce serait intéressant. Il faudrait mettre en place un système de collecte et d'acheminement jusqu'aux exploitations..." Michel Dessus président de la chambre agriculture des Alpes-Maritimes.

Et d'ajouter, "avec la tempête Alex, nous avons déjà eu fort à faire pour nos éleveurs et leurs cheptels. Plus de 400 tonnes de foin ont été distribuées pour pallier la perte des stocks de vivres pour les bêtes. En plus, toutes les routes ne sont pas encore rétablies... Mais pour l'an prochain, c'est une très bonne idée pourquoi pas".

César, l'un des 4 moutons du Cameroun d'Olivia Brelurut se délecte des épines des sapins !
César, l'un des 4 moutons du Cameroun d'Olivia Brelurut se délecte des épines des sapins ! © Olivia Brelurut

Au final, un recyclage malin et gourmand de nos "vieux" sapins de Noël et une belle histoire à raconter l'an prochain quand nous ferons notre sapin !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël événements sorties et loisirs écologie environnement animaux nature agriculture économie