VIDÉO. Le musée des Beaux-Arts de Draguignan va rouvrir : découvrez en avant-première sa pièce phare

L'établissement en rénovation depuis 5 ans prépare sa réouverture prévue le 16 novembre prochain. Parmi les illustres œuvres d'art de sa collection, le public pourra redécouvrir l'armure d’apparat du Duc de Montmorency, de retour après avoir fait peau neuve au musée du Louvre.

Le gigantesque chantier démarré en 2018 est sur le point de s’achever. L'ancien "Musée d'Art et d'Histoire de Draguignan" désormais "Musée des Beaux-Arts" (MBA) va pouvoir retrouver son public dès le 16 novembre prochain.

La collection permanente du musée, vaste et disparate, mêle l’ancien au contemporain. Elle comptabilise désormais 150 œuvres ; peintures, sculptures, objets d'archéologie et objets d’arts divers datant du 17ᵉ au 20ᵉ siècle essentiellement.

Parmi elles, figurent des dons offerts par le baron Alphonse de Rothschild entre 1893 et 1904 à la ville de Draguignan. En sus des tableaux, dessins et différentes gravures, un marbre signé Camille Claudel "Rêve au coin du feu » ou encore un cadre de douze médaillons de Jean Désiré Ringel. 

Le musée bénéficie d’une trentaine de dépôts (Versailles, FRAC Sud, MNAM, musée Guimet, musées de Dijon, Valenciennes, Nice et Aix).

Un trésor de la Renaissance

C’est l’armure d’apparat du duc François de Montmorency, grand officier et maréchal de France au cours de la seconde moitié du 16ᵉ siècle, qui constitue la pièce maitresse de cette collection. Le prestigieux objet a été entièrement rénové au Musée du Louvre afin de lui rendre son éclat originel. Un socle a même été spécialement conçu pour présenter l'armure.

Exposé au Louvre puis au musée de la Renaissance d’Ecouen, ville où le fils aîné d'Anne de Montmorency trouva la mort en 1579, ce chef-d'œuvre d’orfèvrerie militaire a retrouvé ses terres varoises.

Présentée aux Expositions Universelles de 1867 et de 1900 à Paris, l'armure du duc fait aujourd'hui la fierté du musée dracénois. 

Nous avons beaucoup de chance de pouvoir exposer cette armure. C'est un objet magnifique, d'une très grande qualité dont l'équivalent ne se trouve que dans les grands musées parisiens et américains.

Yohann Rimaud, Conservateur Musée des beaux-arts de Draguignan

    Un musée repensé

    La Ville en est devenue la propriétaire du bâtiment pendant la seconde guerre mondiale en 1940. Depuis, les salles du musée ont été rénovées entre 1975 et 1977.

    La valorisation des collections via la restauration de 90 % des œuvres d'art et la construction de nouveaux lieux pour faciliter l'accès à la culture pour tous ont représenté les deux axes majeurs de cette rénovation.

    Situé en plein cœur de Draguignan, il est établi depuis 1888 dans l'ancien palais d'été de  Monseigneur du Bellay, évêque de Fréjus de 1739 à 1766.

    L'ensemble des travaux du site a représenté un coût total de 11 millions d'euros, le bâtiment rénové s’étend sur 1500 m². Un parcours de visite inspiré du modèle du cabinet de curiosité de plusieurs centaines d'artefacts sera proposé au visiteur. Les collections permanentes et temporaires sont à découvrir sur deux niveaux.

    Le rez-de-chaussée du musée est consacré à l'exposition de sculptures et de peintures – italiennes, françaises et nordiques.

    Le premier étage accueille de nouveaux espaces culturels ; un nouvel atelier pédagogique de 60  m² à destination de petits et grands et un auditorium Éléonore de Provence du Musée des Beaux-Arts de 62 places.

    Plus que quelques jours à patienter avant de pouvoir découvrir et redécouvrir la centaine de tableaux, la cinquantaine de sculptures et d'objets d'arts divers que compte la collection du musée.

    Gagnez vos places pour un weekend d'animations



    Des nombreuses conférences, des concerts, des projections et autres manifestations culturelles seront au programme. Une mezzanine et un square extérieur spécialement adjoint à l’espace muséal figurent également parmi les nouveautés.

    L’ouverture au public se fera donc le jeudi 16 novembre, vous pourrez librement déambuler dans l’ensemble du musée. Tout au long du week-end, des animations et des intermèdes musicaux viendront ponctuer votre visite. Les 18 et 19 novembre, des visites guidées seront organisées à 11h et à 15h, avec réservation conseillée.
    L’auditorium Éléonore de Provence accueillera diverses animations culturelles.

    Philippe Ricard proposera le vendredi 17 novembre une lecture apéritive de “L’intranquille”. Autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou de Gérard Garouste, dont un grand tableau, Orion et Cédalion, sera exposé au musée. Le lendemain, la jeune chanteuse Ysé donnera un concert.


    Et pour clôturer le week-end, le film Rodin (2017) de Jacques Doillon sera diffusé, en partenariat avec l’association Entretoiles.