VIDEO. A Fréjus, un drone permet d'évaluer les effets d'un coup de mer sur l'état des digues

Publié le Mis à jour le

La mairie de Fréjus dans le Var a mandaté un géomètre topographe pour établir un état des lieux de quatre digues situées sur la plage de Saint-Aygulf, un quartier de la ville. Et c'est à l'aide d'un drone qu'il sera établi.

Saint-Aygulf, quartier situé sur la commune de Fréjus, elles sont quatre. Quatre digues situées en bord de mer, construites il y a plusieurs dizaines d'années, qui font l'objet d'une surveillance car potentiellement vulnérables face à un épisode météo de grande ampleur. 

Quatre digues, comme des tirets sur cette carte :

Et ce n'est plus un géomètre topographe qui effectue les mesures à terre mais un drone nouvelle génération. Ce DJI Matrix 300 effectue un survol d'une heure. A chaque passage, équipé de deux capteurs, il envoie un nuage de points.

Bloc par bloc, il prend des mesures à trois millimètres près. 

C'est la mesure 0, celle qui servira de base. Car la suite, c'est un nouveau survol après un coup de mer. Il sera alors facile de comparer les mesures, et d'établir les points de fragilité des digues, quel a été le mouvement et si oui, dans quel sens.

Un outil très performant

Hervé Fiorucci, géomètre topographe, a été missionné par la ville de Fréjus pour cette opération. Il ne cache pas son enthousiasme.

Pour mesurer ces digues et l'emprise de chacune, il aurait fallu 15 jours en procédant à des relevés au sol. Là, en une heure, c'est fini ! Et il y aura un rendu plus précis et plus complet qu'en travaillant de façon traditionnelle.

Hervé Fiorucci

Géomètre topographe

La précision est grande, car le vol est bas et le drone est maniable.  

Des heures de calcul

Une fois le vol effectué, reste une longue phase de travail. L'ordinateur mouline pendant 24 heures pour une heure de données enregistrées par drone. 

C'est alors que seront modélisées les zones survolées. Le géomètre topographe devra ensuite établir un plan simplifié du secteur pour son client.

Un drone de 60 000 euros

Cet outil très performant a un prix. Pour le drone, les capteurs, les logiciels, il faudra compter 60 000 euros. Mais les avantages sont réels : mieux qu'un avion, le drone va partout.

Et les applications sont nombreuses : la mesure des moulures pour les monuments historiques, les détails d'un monument historique, la surveillance d'ouvrages d'art difficilement accessibles comme un pont.

Une nouvelle façon de travailler explique Hervé Fiorucci qui permettra de mieux anticiper les dégâts du temps ou de la météo sur le littoral et ailleurs.