DIAPORAMA - 60 ans après le drame, le barrage de Malpasset près de Fréjus encore victime des intempéries

Soixante ans, quasiment jour pour jour, après sa rupture, le barrage de Malpasset a de nouveau cédé sous la puissance de l’eau. Dimanche 1er décembre, les pluies diluviennes ont transformé le Reyran en un implacable torrent.

Les vestiges du barrage victime des eaux après l'effondrement d'un imposant bloc de béton.
Les vestiges du barrage victime des eaux après l'effondrement d'un imposant bloc de béton. © JM De Ninis
La nature rappelle sa force aux humains....Commentent certaines internautes. Un imposant bloc de béton de plus de 4 mètres, un claveau, s’est effondré lors des dernières intempéries survenues dans le Var en ce débaut du mois de décembre.

Fait de gros blocs de béton sans armature, le barrage de Malpasset était en voûte, c'est la pression de l'eau qui le faisait et fait encore pour ses vestiges, tenir.
Le risque, bien visible sur ces photos, est l'effondrement d'autres claveaux au-dessus.
Le risque, bien visible sur ces photos, est l'effondrement d'autres claveaux au-dessus. © JM De Ninis

Soixante ans, quasiment jour pour jour, après sa rupture historique, le barrage a donc de nouveau cédé sous la puissance de l’eau du Reyran. Ce dimanche 1er décembre, les pluies diluviennes l'ont transformé en un véritable torrent.
Impressionnant glissement de deux claveaux sur les vestiges du barrage de Malpasset.
Impressionnant glissement de deux claveaux sur les vestiges du barrage de Malpasset. © ACC Malpasset
Selon Michel Ruby membre de l'association ACC Malpasset et  spécialiste du site, "l’espace que le cours d’eau s’était naturellement creusé sous l’édifice n’étant plus suffisant à son écoulement. Il s'agit je pense du glissement de deux claveaux. Ces blocs de plusieurs centaines de tonnes, ne sont pas ferraillés, on le voit d'ailleurs très bien sur place et sur les photos."

Ces claveaux qui peuvent "travailler" entre eux car ils ne sont séparés que par des feuilles de cuivre (environ 3 mm).
Les blocs véritablement coupés. Photo prise ce dimanche 15 décembre côté amont (ancien lac) du barrage de Malpasset.
Les blocs véritablement coupés. Photo prise ce dimanche 15 décembre côté amont (ancien lac) du barrage de Malpasset. © Daniel CASTELLY

Un arrêté de péril a été pris par la ville de Fréjus. De son côté, le Conseil départemental, propriétaire de l'édifice cherche lui à pérenniser les vestiges.
 
Sur son appui en rive droite, le barrage présentait déjà une large et profonde faille, à environ trois mètres du sol et sur une longueur de près de dix mètres. L’énorme bloc qui constitue la partie située sous cette entaille s’est décroché. Il gît désormais au pied des ruines de la structure, enfoncé dans le dépôt limoneux laissé lors de ces mêmes intempéries.
Les vestiges du barrage de Malpasset près de Fréjus.
Les vestiges du barrage de Malpasset près de Fréjus. © JM De Ninis
Pour Daniel Castelly, trésorier de l’ACC Malpasset, qui s’est rendu à son chevet : "le reste de l’édifice n’a "pas bougé et ne bougera plus je pense. C'est la première fois que le barrage bouge ainsi depuis 1959."

"Le sentier a été largement raviné, si bien qu’il faut sauter de rocher en rocher pour atteindre le barrage. Le gué a, lui, été totalement détruit, obligeant également à sauter de pierre en pierre. "
Pas mal d'objets ont été exhumés par cette crue, comme le panneau ci-dessous.
Pas mal d'objets ont été exhumés par cette crue, comme le panneau ci-dessous. © JM De Ninis
La sécurisation du site est demandée par  les rescapés de la catastrophe.
Pour Daniel Castelly, il faut "que le lieu soit accueillant et que les générations futures puissent y venir en toute sécurité pour découvrir l'histoire et le passé de notre ville."
Le 1er décembre dernier, une 3ème crue en 15 jours est survenue sur l'Argens. On notait alors une hausse d'environ 20/25 cm du niveau chaque 15 minutes ce soir là. Le Reyran à Fréjus avait alors atteint des niveaux supérieurs à ceux de la semaine précédente.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture inondations météo intempéries
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter