VIDEO. Elle rallie en kitesurf le Var à la Corse pour défendre les femmes victimes de violences

Ce lundi 19 juin, Nadine Poncept, présidente de l’association Des Ailes Pour Elles, a relié en Kitesurf les Issambres à Calvi pour lutter contre les violences faites aux femmes.

En Kitesurf, elle a mis 9 heures pour relier les Issambres à Calvi. Nadine Poncept, présidente de l’association Des Ailes Pour Elles, a fait cette traversée pour dénoncer et lutter contre les violences faites aux femmes. Elle est partie du Var ce lundi 19 juin à 10h30 et est arrivée en Corse le jour même, à 19h30.

Un défi sportif pour les femmes victimes de violences

« J’ai eu la chance de naviguer à dix mètres d’une baleine, s’exclame la sportive de 53 ans. Je me suis entraînée pendant deux ans pour relever ce défi. Rien que sur la dernière année, j’ai fait plus de 6 000 kilomètres pour me préparer physiquement. » En effet, une traversée de 185 kilomètres nécessite une bonne condition physique.

« Le plus dur, c’était la gestion du vent et comme, sur la fin du trajet, il n’y en avait plus, j’ai dû finir la traversée sur le bateau de sécurité. C’est une déception mais le plus important c’est le message. »

Nadine Poncept, présidente de l’association Des Ailes Pour Elles

Au-delà de l’exploit sportif, l’initiative visait surtout à soutenir les femmes et les enfants ayant subi des violences conjugales et familiales et sensibiliser le grand public.

Un message : le sport est vecteur de résilience

Lutter contre ces violences est un combat cher à Nadine Poncept. En 2022, elle a créé l’association Des Ailes Pour Elles pour aider les victimes à se reconstruire.

« Mon enfant et moi avons subi des violences faites par mon conjoint de l’époque, qui n’était pas son papa, explique Nadine Poncept. Se reconstruire prend du temps et, dans mon histoire, le sport a été salvateur. Je pense qu’il est vecteur de résilience et c’est aussi le message que je voulais aussi faire passer avec cet évènement. »

C’est donc naturellement qu’elle a choisi cette traversée sportive comme mode d’action.

En parallèle, une cagnotte – en ligne pendant encore une centaine de jours - permet de faire des dons. Les profits seront récoltés par la Fondation des femmes et redistribué à des associations pour créer de nouveaux hébergements d’urgence ou développer des services adaptés aux femmes et aux enfants victimes de violences.

Et Nadine Poncept ne compte pas s’arrêter là. À l’avenir, celle qui est aussi coach sport santé souhaite développer, avec son association, l’activité physique adaptée aux femmes victimes de violences pour les aider à se reconstruire et à reprendre confiance en leur corps.

D’abord en Camargue puis, elle l’espère, à l’échelle nationale.