On vous explique pourquoi il y a des kangourous dans l'Estérel entre Cannes et Fréjus

Des photos de ces wallabys publiées sur Facebook suscitent beaucoup de réactions et de rumeurs. Leur propriétaire appelle les promeneurs à garder leurs distances pour préserver la tranquillité des animaux.

Trois kangourous évoluent en "semi-liberté" dans le parc de la maison forestière des Trois termes, près de Saint-Raphaël.
Trois kangourous évoluent en "semi-liberté" dans le parc de la maison forestière des Trois termes, près de Saint-Raphaël. © André Frey

Des photos de kangourous en vadrouille dans le massif de l'Estérel entre le Var et les Alpes-Maritimes produisent depuis quelques semaines leur petit effet sur Facebook.

Des internautes s'interrrogent même : "je suis étonné qu’on ne parle pas des loups dans l’Esterel le garde en poste actuellement s’est fait attaquer et tué ces 3 kangourou qu’il possèdait et blesser son chien !" Les rumeurs vont donc bon train.

Un dernier post, publié le 25 mars dans un groupe privé dédié à la région de Fréjus Saint-Raphaël, a encore provoqué des centaines de réactions en quelques jours.

Les images des deux wallabys, immobiles dans la verdure, ont encore donné lieu à toutes sortes de spéculations. Certains doutant de l'authenticité des photos, d'autres affirmant qu'il s'agit d'animaux "échappés d'un zoo"...

"Aucun animal ne s'est sauvé !"

La réalité est plus simple. "Ces animaux m'appartiennent, ils étaient auparavant au parc Phoenix de Nice" confie André Frey, technicien forestier.

Il détient actuellement trois wallabys, qui évoluent en "semi-liberté" sur un terrain d'un hectare dans le parc de la Maison forestière des Trois termes.

Aucun animal ne s'est sauvé !

André Frey l'assure.

"Il bénéficie d'une autorisation pour les détenir et les animaux ne sont pas du tout en liberté" confirme une porte-parole de l'Office national des forêts.

Le vrai problème, c'est que la publication des photos sur Facebook aurait attiré pas mal de curieux.

L'un des wallabys dans le parc de la maison forestière des Trois termes.
L'un des wallabys dans le parc de la maison forestière des Trois termes. © André Frey

Ne surtout pas les nourrir et tenir les chiens à distance

"Des gens viennent les nourrir, ce qu'il ne faut surtout pas faire. Ce sont des herbivores, qui sur mon terrain remplacent la tondeuse, comme le feraient des chèvres, des lamas ou des chevaux, mais qui sont plus rustiques et totalement indépendants", explique le garde forestier.

"Pour le kangourou, le chien est un prédateur. Alors quand des promeneurs viennent avec leur chien, souvent pas en laisse, cela les stresse énormément ".

A bon entendeur !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature insolite animaux réseaux sociaux société