Un hommage rendu à Amine, le petit garçon de 7 ans fauché par une voiture à Fréjus il y a un an

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pauline Thurier .

Vendredi 12 août, une cinquantaine de personnes se sont réunies à Fréjus pour rendre un bel hommage au petit Amine, mort un an avant dans un accident de voiture, et à son frère Naïm, amputé d'une jambe depuis. Lâcher de ballon et poème ont accompagné ce moment plein d'émotions.

C'était il y a un an. Le jeudi 12 août 2021, une mère et ses deux enfants ont été fauchés par une voiture à Fréjus, au rond-point des médailles militaires. Le plus jeunes des deux, Amine, âgé de 7 ans, n'a pas survécu à cet accident.

Lorsque les pompiers sont arrivés sur place, il était déjà en "arrêt cardio-respiratoire". Une fois à l'hôpital, le petit garçon a succombé à ses blessures au bloc opératoire.

Son grand frère Naïm, âgé de 9 ans lors de l'accident, a dû être amputé d'une jambe et est toujours gravement blessé à l'autre. Il se déplace en fauteuil roulant depuis un an et n'a pas pu retourner à l'école depuis. "Il a passé son année entre l'hôpital et le centre de rééducation", déclare Maître Guyard, l'avocat de la famille. La mère Stéphanie est toujours polytraumatisée et se déplace en béquilles.

C'était le dernier jour des vacances à Fréjus pour cette famille. Ils allaient acheter des souvenirs sur le front de mer. Ils avaient commandé un portrait caricature et le temps qu'il soit terminé, ils se sont baladés. C'est à ce moment-là que la voiture a franchi le rond-point par le milieu. Il était aux alentours de 21h30.

Maître Guyard

Un an après, une cinquantaine de personnes se sont réunies à Fréjus, ce vendredi 12 août, pour rendre hommage à cette famille endeuillée et blessée. La mère et Naïm n'ont pas pu faire le déplacement vu leur état physique. En revanche, le père d'Amine et Naïm a fait le déplacement depuis Metz où il réside avec la famille. Les grands-parents et une de leurs tantes étaient également présents.

Après une lecture d'un poème par la tante d'Amine, un lâcher de ballons a eu lieu. "C'était un moment intimiste et plein d'émotions", raconte Maître Guyard.

Où en est l'enquête ?

Durant un an, le juge d'instruction a mené l'enquête. "L'instruction a été clôturée le 5 août", a indiqué l'avocat à France 3 Côte d'Azur. La conductrice qui était alcoolisée, sous l'emprise de stupéfiants, en vitesse excessive, en permis probatoire et qui a tenté de prendre la fuite est en détention provisoire depuis le soir de l'accident.

Elle encourt sept ans de prison. Elle a été renvoyée au tribunal correctionnel de Draguignan le 29 novembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité