Avion retrouvé au large d'Hyères 60 ans après sa disparition, la famille du pilote émue : "ça nous a fait un choc"

L'épave d'un avion Aquilon a été retrouvée à 2 400 mètres de profondeur par les équipes scientifiques de l'Ifremer et de la Marine nationale. Suite à la parution de l'article le 26 novembre, la famille du pilote nous a contacté.

 
Le pilote Jean Legouhy est disparu en mer il y a 60 ans au large d'Hyères.
Le pilote Jean Legouhy est disparu en mer il y a 60 ans au large d'Hyères. © Christophe Legouhy
L'accident était survenu le 13 juin 1960 alors que le pilote de l’Aquilon 203 effectuait son dernier catapultage avant le retour vers la base d'Hyères, l'avion tombe à l'eau et coule immédiatement. 

Son pilote, le Maître Jean Legouhy, âgé de 27 ans, disparaît avec lui.

Son petit-neveu découvre l'article

Quelques jours après la publication de l'article sur notre site, Christophe Legouhy, son petit-neveu nous contacte, il peut enfin pu reconstituer l'histoire :"c'était bizarre de me rendre compte que c'était bien lui alors, que pendant 60 ans on disait juste qu'il était perdu en mer". 

Cette histoire, c'est toute mon enfance, on me l'a raconté tout le temps chez mes grands-parents, un peu comme une légende.

Christophe Legouhy, petit-neveu de Jean Legouhy.

Maître Jean Legouhy, pilote est décédé à l'âge de 27 ans.
Maître Jean Legouhy, pilote est décédé à l'âge de 27 ans. © Christophe Legouhy

Si l'on a autant parlé à Christophe de ce grand-oncle disparu, c'est aussi parce que les deux hommes se ressemblent. "Toute ma jeunesse, on me disait que lui ressemblait, et c'est vrai que je lui ressemble !". 
 
Christophe Legouhy à gauche et son grand-oncle, le pilote Jean Legouhy.
Christophe Legouhy à gauche et son grand-oncle, le pilote Jean Legouhy. © FTV

La famille Legouhy vit aujourd'hui entre les Alpes-Maritimes et le Var, retrouver l'avion leur a aussi permis d'échanger et de
décider de se revoir. Christophe a recontacté la fille du pilote. En 1960, Christine était âgée de seulement 2 ans, sa soeur cadette de 6 mois. "On a toujours grandi sans père. Cela nous a fait un choc de savoir que l'avion était localisé!" explique Christine Legouhy. 

On nous a toujours dit que l'on ne retrouverait jamais l'avion, on ne s'y attendait pas. Même mes enfants, qui auraient été ses petits-enfants étaient bouleversés.

Christine Legouhy, fille du pilote Jean Legouhy.

Retrouvé 60 ans plus tard

Les inscriptions figurant sur son empennage ont permis de retracer l’histoire de cet aéronef et de son pilote. Il s'agit bien de l'Aquilon 203 n°83 disparu il y a 60 ans.
Les inscriptions encore lisibles ont vite permis d'identifier l'avion.
Les inscriptions encore lisibles ont vite permis d'identifier l'avion. © Ifremer
Le navire océanographique Pourquoi Pas ? de la Flotte océanographique française, opérée par l’Ifremer, et de la Marine nationale effectuait des travaux scientifiques sous-marins ce 20 novembre dernier, au sud de Porquerolles, lorsqu'il a retrouvé l’épave d’un avion Aquilon reposant à plus de 2400 mètres de fond.
 
Construit à partir de 1952, l'Aquilon est le premier avion à réaction dans la Marine.

L’Aquilon aura permis à l’aviation embarquée de s’initier au réacteur, offrant un successeur au Hellcat pour la mission de chasse tout-temps, et côtoyant le Corsair qui demeura le maître des missions d’assaut jusqu’en 1964.

précise le Ministère des Armées.


A la redécouverte de vieux avions dans Carnets de vol :
 Le dernier vol officiel de l’Aquilon dans l’Aéronautique navale a lieu le 30 juin 1966.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité méditerranée mer nature hommage