• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le geai n'est plus considéré comme nuisible dans le Var

Jusqu'à aujourd'hui, le geai était considéré comme un oiseau nuisible dans le Var. / © cerisiersdelaube.blogspot.com
Jusqu'à aujourd'hui, le geai était considéré comme un oiseau nuisible dans le Var. / © cerisiersdelaube.blogspot.com

Le geai était considéré comme un animal nuisible dans le département du Var. Il pouvait donc être chassé. Le conseil d'Etat vient d'annuler ce classement. Cette espèce joue un rôle dans la biodiversité, elle est donc dorénavant protégée. Les chasseurs vont devoir changer leur fusil d'épaule.

Par Olivia Malongo avec AFP

Le Conseil d'Etat a annulé dans certains départements le classement en espèces nuisibles de plusieurs animaux comme la pie, la martre, la corneille ou la fouine, estimant qu'il n'était pas justifié. 

La décision du Conseil d'Etat est applicable dès sa publication : ces espèces ne peuvent donc plus être piégées ni détruites dans ces départements, sans une modification de l'arrêté ministériel"


précisent France Nature Environnement (FNE) et Humanité et Biodiversité, auteurs du recours devant la juridiction administrative.

Classement comme nuisible annulé pour :

  • le geai dans le Var
  • la pie dans l'Aube, l'Aude, le Calvados, l'Isère, la Marne, la Seine-et-Marne et le Rhône
  • la fouine en Dordogne, Eure-et-Loir, Isère, Seine-Maritime et Rhône
  • la martre dans le Calvados, la Dordogne, la Lozère et la Moselle
  • la corneille dans l'Aude et les Pyrénées-orientales
  • la belette dans le Calvados

Des animaux acteurs de la biodiversité

Le geai permettrait de replanter des chênes car il cache des glands.

Le concept de nuisible n'a pas de sens en biologie car toutes ces espèces jouent un rôle utile dans les écosystèmes, en particulier les petits prédateurs comme la fouine, la martre ou la belette, qui sont des auxiliaires précieux de l'agriculture car ils contribuent à réguler les populations de rongeurs"


commente Christophe Aubel, porte-parole de Humanité et Biodiversité.

Selon Dominique Py de FNE, "c'est l'ensemble de la réglementation sur les nuisibles, concept périmé, qui devrait être revue pour prendre en compte les réalités biologiques et privilégier les méthodes préventives, afin de mettre un terme aux destructions injustifiées de dizaines de milliers d'animaux sauvages chaque année".

Le geai, un oiseau omnivore

Le geai des chênes est omnivore. Côté végétaux, il fait ses délices des glands, des faines, des fruits et des baies. Il tâte des graines de céréales et des fruits des vergers quand l'occasion se présente. Côté faune, il est aussi un carnassier qui chasse petits rongeurs, insectes ou lézards. Et, il n'hésite pas à faire son marché dans les nids d'autres petits oiseaux à la belle saison. Il n'y loupe ni leurs oeufs, ni leurs poussins.

L'espèce est commune en France. Souvent sédentaire, parfois migratrice l'été fini. Mâle ou femelle, ce corvidé déploie de jolies ailes bleues striées de noir et de blanc. Ces couleurs tranchent sur son dos oscillant entre le rose et le brun. Sur sa tête grise et noire, ses plumes se dressent parfois en une huppe arrondie.

Le geai des chênes niche en couple solitaire. Entre avril et juin, la femelle pond de trois à sept œufs. Après seize jours d'incubation assuré par la belle, les oisillons sortent de leurs coquilles. Les jeunes quittent le nid et prennent leur envol vingt ou trente jours après leur éclosion.

xoriburo.info

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus