Le Revest-les-Eaux : trop fortes, pas assez mélodieuses, les cloches de la discorde

Publié le
Écrit par Sarah Marty, Romain Fiorucci, Annie Vergnenègre

Certains habitants du Revest-les-Eaux ne supportent plus la mélodie de l'Angélus qui sonne trois fois par jour, d'autres sont dérangés par le niveau sonore. Dans ce village du Var, les cloches seraient-elles devenues folles?

Il y a eu Maurice le Coq à Saint-Pierre d'Oléron, les cigales au Beausset, au Revest-les-Eaux, c'est l'Angélus qui cassent les oreilles de certains habitants.

Dans ce village typiquement provençal, l'Avé Maria rythme la journée des villageois matin, midi et soir, depuis 1970. "On a l'habitude, on n'y fait même pas attention", assure une habitante attablée sur la place qui fait face à l'église. Pourtant ces quinze derniers jours, la mairie a reçu une dizaine de plaintes.

La mélodie, qui résonne trois fois par jour pendant trois minutes, tape sur les nerfs de certains administrés qui aimeraient mettre les cloches en sourdine.

"Ils se plaignent que c'est trop fort ou que la mélodie dure un peu trop longtemps et certains aimeraient que le matin et les week-ends il n'y ait pas de cloches", explique Céline Buzaud, agent administratif à la mairie du Revest. 

Pour d'autres Revestois, attachés à leur Angélus, le village sans cloche, c'est la Provence sans cigale. "Je ne vois pas pourquoi on arrêterait les cloches, parce qu'il y a trois citadins qui se plaignent du bruit."

"Soit disant c'est la campagne, mais dès qu'il y a les cigales et les cloches, c'est la fin du monde", se moque un autre.

Pour comprendre ce qui agresse ainsi ces oreilles sensibles en ce début d'été, il faut remonter sept mois en arrière. Lors d'un orage, le clocher a été frappé par la foudre et le carillon des cloches s'est déréglé. Le Revest s'est retrouvé privé de son Angélus pendant plusieurs semaines.

"Nos pères ont fait réparer ces cloches, explique Patricia Pitou, une paroissienne, à la livraison on s'est retrouvé avec une musique qui a changé, on a toujours l'Ave Maria prolongé par une certaine mélodie et ça crée des petites discordes dans le village".

Des fausses notes qui ne devraient pas échauffer les esprits encore bien longtemps. La mairie s'est engagée à régler le problème au plus vite.