Cette photo des incendies dans le Var en 2017 vendue aux enchères : "j'ai tout de suite su qu'elle était puissante"

L'Agence France-Presse organise la troisième vente aux enchères de ses collections, avec 200 photographies contemporaines au programme. Dans le lot, un cliché du photographe de Nice Valéry Hache. Il est l'auteur d'une image devenue célèbre depuis les incendies de 2017.

Cette photo des incendies à la Croix Valmer le 25 juillet 2017 avait déjà été sélectionnée par l'Agence France Presse AFP comme l'un des 10 clichés notables cette année là.

Cette photo de baigneurs regardant la forêt en feu, au deuxième jour d'un des plus gros incendies de l'été, à Bormes-les-Mimosas dans le Var va être vendu aux enchères. L'AFP proposera le 14 octobre prochain quelque 200 tirages contemporains de collection, insolites, lors d'une vente organisée à  "Quai de la Photo", nouveau centre d'art flottant consacré à la photographie contemporaine, à Paris.

Ce cliché du photographe et correspondant de l'agence dans le Sud Est est signé Valery Hache. Lors de l'incendie, il avait réalisé une série de prises.


"Cette photo a été prise le matin du 25 juillet 2017 sur la plage de La Croix-Valmer au Sud de Saint-Tropez. La veille, j'avais déjà couvert des incendies près de Nice, et ce jour-là, c'est le bureau de l'AFP Marseille qui m'a alerté tôt le matin. Nous sommes en pleine saison estivale et je me suis donc rendu depuis Nice sur les lieux à moto, car la circulation en voiture est impossible à cause des bouchons dans le golfe de Saint-Tropez.
En arrivant sur place les routes étaient bloquées par la gendarmerie, j'ai alors pris une route par le bord de mer pour contourner les barrages de gendarmerie.

En roulant sur le bord de la route, j'ai vu cette plage avec très peu de monde et je savais que le feu avançait de ce côté.

Valery Hache, photographe à l'AFP

"En arrivant sur la plage j'ai immédiatement remarqué cette famille assise avec ses vieux fauteuils… il était à peine 11 heures du matin et il n'y avait pas encore beaucoup de monde sur cette plage. Quand soudain le feu est arrivé derrière les arbres provoquant une explosion due à la sève de résine dans les pins. Tout le monde a donc entendu ce bruit et a regardé le feu. J'ai déclenché à ce moment-là."

Le photographe nous a confié aimer le côté "French Riviera des années 70" de son cliché.

Cette photo pour moi est informative : il y a la famille sur la plage, en vacances sous le soleil, avec l'incendie en arrière-plan donc pour une photo d'information, il y a tout dessus : l'été, les vacances, la plage, la mer Méditerranée et l'incendie dont toute la France parle.

Valery Hache.

"Je n'ai pas fait beaucoup d'images à cet endroit-là, car en faisant celle-là, j'ai su tout de suite qu'elle était puissante par sa force d'information dans le cadre."

Le photographe niçois avait cet été-là couvert 7 incendies de forêts dans le sud de la France et "cette photo reste sans aucun doute la plus marquante" pour lui.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Valery HACHE (@valeryhache)


Il y a eu des centaines de parutions avec cette photo et notamment des doubles-pages dans des magazines prestigieux : Newsweek, Le Guardian, Times etc."

En 2020, c'est aussi lui qui immortalisé les "Deux Marianne". 

"Une sélection très cinématographique"

La vente de cette photo et de 200 autres, doit avoir lieu le 14 octobre à Paris, à "Quai de la Photo".

"Il y a celles qu'on a croisées au hasard des journaux, celles qui attirent le regard, celles qui étreignent la mémoire  (...).   Furtives ou spectaculaires, tripales ou cérébrales, on les veut", ajoute la journaliste et autrice française Sonia Devillers, marraine de l'événement, qui signe l'édito du catalogue de vente.

Derrière les photos, se révèlent les auteurs : l'humanité de Yasuyoshi Chiba, l'impertinence de Brendan Smialowski, la poésie de Dimitar Dilkoff, l'énergie de John Wessels, l'œil percutant de Bülent Kiliç, celui facétieux de Mohammed Abad... Et bien d'autres écritures encore, à découvrir,

dans un communiqué de l'AFP.

Les fonds récoltés iront à la restauration et à la sauvegarde du fonds photographique de l'AFP. La photo de Valery Hache est estimée entre 600 et 800 euros.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité