L’Institut de biologie marine Michel Pacha à La Seyne-sur-Mer lauréat de l’édition 2023 de la Mission patrimoine

Pour la première fois depuis les débuts de la Mission patrimoine en 2018, un site varois a été choisi comme projet emblématique régional. Concrètement : l'Institut de biologie marine Michel Pacha de La Seyne-sur-Mer, désaffecté depuis 2008, va bénéficier d'une dotation pour être restauré.

C’est l’un des bâtiments historiques de La Seyne-sur-Mer, l’Institut de biologie marine Michel Pacha va connaitre une nouvelle jeunesse. L’édifice d’inspiration ottomane, installé en bord de mer et dédié à de la recherche scientifique, a été inauguré en 1899 et agrandi en 1968.

Un peu plus de cinquante ans après ces dernières modifications d’ampleur, et alors qu’il est désaffecté depuis 2008, la bâtisse va être revalorisée grâce à une dotation de la Mission patrimoine. L’Institut est en effet l’un des dix-huit sites régionaux lauréats de l’édition 2023 de cette initiative, lancée en 2018 sous la houlette du ministère de la Culture.

Restaurer le patrimoine ce n’est pas uniquement rénover de "vieilles pierres", c’est restaurer un imaginaire, une histoire, les rêves qui les ont construits, c’est offrir une nouvelle vie à un lieu, l’ouvrir aux habitants, y accueillir des projets qui créent du sens et du lien.

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture

Premier lauréat du Var

Dans le Var, ce choix remplit de fierté Christophe Favrelle, le bénévole et délégué départemental de la Fondation du patrimoine, car l’Institut est le premier site varois à figurer sur la liste des lauréats en six éditions.

Si cette reconnaissance va se traduire par une dotation financière pour conduire les travaux – encore à chiffrer précisément, mais d’une valeur maximale de 500 000 euros – elle permet surtout selon lui de "donner une visibilité très forte au projet."

On est très fiers et je pense que les Varois peuvent l’être aussi. C’est la première fois que la Mission patrimoine retient comme projet emblématique régional un projet dans le Var.

Christophe Favrelle, bénévole et délégué départemental dans le Var de la Fondation du patrimoine

Des travaux prévus entre 2024 et 2026

Les travaux doivent commencer en septembre 2024. L’une des priorités : rénover la structure métallique en fondation de l’édifice, touchée par la corrosion. Si son installation en bord de mer offrait aux chercheurs une vue sur la Méditerranée, le sel marin a grignoté aux fils des ans la bâtisse.

Les jardins et la décoration feront eux aussi peau neuve. Les frises en céramique et les menuiseries qui ornent les lieux seront par exemple restaurées à l’identique.

A terme, l’objectif est d’utiliser le site pour accueillir en coordination avec l’Université de Toulon des séminaires scientifiques autour de la nature et de l’environnement. Des espaces pourront également servir de bureaux à des start-ups et des logements et un espace de restauration doivent être aménagés. Fin attendue du chantier : avril 2026.