Au lendemain de la catastrophe de Stresa, à Toulon on a confiance en son téléphérique

Le téléphérique du Faron, à Toulon, a connu d'importants travaux de rénovation entre 2013 et 2017, pour respecter les normes de sécurité notamment.

Quand ils ont pris leur service dans les cabines toutes neuves du téléphérique de Toulon, les agents de la régie d'exploitation des installations touristiques du Mont Faron ont sans doute eu une pensée pour les victimes de la catastrophe survenue la veille en Italie. A Stresa, 14 personnes sont mortes ce dimanche 23 mai dans la chute d'une télécabine.

Pour le directeur du téléphérique de Toulon, qui permet de rejoindre en 6 minutes le sommet du Mont Faron à 584 mètres d’altitude, "les clients ne sont pas du tout préoccupés aujourd'hui" par la sécurité. La sécurité, c'est pourtant l'obsession de l'exploitant de cette installation.

"Chaque intervention est liée à la sécurité"

"Chaque intervention est liée à la sécurité. Tous les jours, deux heures sont consacrées à la des contrôles visuels, de fonctionnement, de graissage avant la mise en service. Les cabines, les systèmes de communication et ce qu'il se passe dans les gares avec les câbles et les poulies sont contrôlées. Nous avons également des contrôles hebdomadaire et mensuels sur d'autres points, et une visite annuelle par des organismes qualifiés sous couvert du représentant de l'Etat. On est fiers parce qu'aucune remarque depuis trois ans lors de cette visite !"

150 à 200.000 euros par an pour la maintenance

Le téléphérique de Toulon a connu d'importants travaux de modernisation entre 2013 et 2017, avec notamment le remplacement des fameuses cabines rouges. "Elles étaient en fin de vie règlementaire, c'est raison pour laquelle elles ont été changées. Les câbles tracteurs ont aussi été changés il y a quelques années. Nous anticipons mêmes certaines opérations de maintenance pour avoir toujours une installation saine". Pour le téléphérique du Faron, c'est le premier poste de dépenses, avec 150 à 200.000 euros de budget de maintenance par an.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société transports économie