Nice, Saint-Laurent, La Turbie, vallée de la Roya... Le point sur les projets de téléphériques dans les Alpes-Maritimes

Plus haut, plus loin, plus vite... Mais pas tout de suite. Les projets de téléphériques dans les Alpes-Maritimes ne datent pas d'hier et pourtant, en avril 2021, aucun n'a encore été concrétisé.

Image du projet du téléphérique entre Nice et Saint-Laurent-du-Var.
Image du projet du téléphérique entre Nice et Saint-Laurent-du-Var. © Métropole Nice Côte d'Azur

Entre la lenteur des démarches administratives, les désaccords politiques et les questions liées à l'écologie, au changement du paysage dû à ces constructions, les projets progressent, très lentement. 

Nice - Saint-Laurent-du-Var

Ce projet est le plus avancé, il est prévu pour 2025. Les cabines traverseront le fleuve Var et relieront Nice à Saint-Laurent-du-Var pour un trajet de trois minutes, long de 800 mètres. A l'origine de ce futur transport, la métropole de Nice Côte d'Azur a estimé le coût des travaux à 40 millions d’euros vendredi 9 avril en conseil métropolitain.

Le départ du téléphérique devrait être près de l’arrêt de tramway de la ligne 2, Cadam. D'après la métropole, il arriverait au sud de la mairie de Saint-Laurent-du-Var. Ces changements s'inscrivent dans le grand plan de transports qui permettra au tramway d'arriver également à Saint-Laurent-du-Var grâce à la future ligne 4.

Vue aérienne de la ligne 2 du tramway de Nice.
Vue aérienne de la ligne 2 du tramway de Nice. © France Télévisions

Nice - La Gaude 

Pour relier les 15 kilomètres qui séparent le quartier de Lingostière à Nice et La Gaude, il faut aujourd'hui près de 22 minutes. Le plan d’urbanisme métropolitain a prévu en 2019 une possible liaison en téléphérique entre les deux villes. 

Un téléphérique devait d'abord arriver jusqu'à Vence. Le maire de La Gaude refusait alors de voir des télécabines passer au-dessus des habitations et gâcher le paysage de la commune. 

Il y a environ un mois Bruno Bettati a saisi le président de la métropole Nice Côte d'Azur Christian Estrosi. Il demande la mise en place d'un autre projet ambitieux qui se déroulerait en deux temps : 

Bruno Bettati rappelle que le pont de la Manda et Saint-Laurent-du-Var sont très embouteillés : "Il faut trouver une alternative. (...) On ne va pas traverser le Var en bateau."

Le premier magistrat explique qu'il faudra encore du temps pour que ces projets se mettent en œuvre et pense qu'ils ne pourront pas se faire sur ce mandat, c'est-à-dire pas avant 2026.

La Turbie - Monaco

Autre site, autres besoins. Le but d'un futur téléphérique entre Monaco et La Turbie serait de fluidifier l'accès à Monaco. Voulu depuis de nombreuses années par le maire de la commune française, le projet est aujourd'hui abandonné.

Jean-Jacques Raffaele évoque maintenant un autre projet : un tramway sous-terrain. "Christian Estrosi l'a fait à Nice. On peut nous aussi réaliser quelque chose qui fait 3 kilomètres" nous explique le maire. 3 kilomètres, c'est-à-dire la longueur de la future ligne.

Une étude de faisabilité a été lancée et on devrait connaître les résultats de cette étude dans quelques mois selon la mairie. Un parking relais pourrait voir le jour à l'ouest de la commune, à côté de l'autoroute, pour faciliter l'accès à cette liaison express. Le coût des travaux sera plus élevé que celui d'un téléphérique mais sa rentabilité sera plus importante.

En 1893, un chemin de fer à crémaillère reliait déjà Monte-Carlo à La Turbie. Monaco n'a pas souhaité pour l'instant s'exprimer à ce sujet.

Carte postale du XIXe siècle représentant le chemin de fer à crémaillère entre Monte-Carlo et La Turbie.
Carte postale du XIXe siècle représentant le chemin de fer à crémaillère entre Monte-Carlo et La Turbie. © France Télévisions

Castérino - Saint-Dalmas-de-Tende

A l'est des Alpes-Maritimes, la vallée de la Roya a souffert suite au passage de la tempête Alex en octobre 2020. 6 mois après, certaines routes sont encore à reconstruire comme celle qui mène au hameau de Castérino.

Le hameau isolé de Castérino.
Le hameau isolé de Castérino. © France Télévisions

Le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes Charles-Ange Ginésy a évoqué fin février 2021 un projet de téléphérique entre Saint-Dalmas-de-Tende et Castérino.

De nombreux élus locaux comme la conseillère départementale Valérie Tomasini (PCF) n'étaient pas au courant de cette volonté politique. Interrogée à ce sujet, elle dit : "Pourquoi pas ? Dans les années 1950 à Saint-Dalmas-de-Tende, le téléphérique existait pour descendre le minerai. Les agents EDF descendaient aussi par une sorte de téléphérique de l'usine des Mesches". 

Elle a publié un courrier avec un autre conseiller départemental communiste, Francis Tujague, dans lequel ils évoquent le point sur l'avancée des travaux dans la Roya et ils soutiennent ce grand projet. Le téléphérique viendrait en complément de la route existante.

Une réunion d'information a d'ailleurs eu lieu le 8 avril entre les services techniques du département et certains élus locaux.

Ce grand projet fait réagir sur les réseaux sociaux et suscite de nombreux commentaires : "Le téléphérique est une attraction touristique mais quel est l'impact écologique, comme on dit, et quel est le coût de l'entretien , et combien ça rapporte à la commune ?" se demande Christiane Delbou, habitante de la vallée de la Roya. 

Ce mode de transport est au cœur de nombreux projets dans le département mais en 2021, le seul téléphérique urbain de toute la région Provence-Alpes-Côte d'Azur reste celui du Mont Faron, à Toulon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie innovation monaco international vallée de la roya nature parcs et régions naturelles