Le président du conseil départemental du Var, Marc Giraud, doit démissionner après sa condamnation à 2 ans de prison avec sursis

Le tribunal de Toulon a reconnu coupable Marc Giraud, l'ancien maire de Carqueiranne et président du Département du Var, pour une affaire d'emploi fictif lorsqu'il était premier édile de la commune.

Deux ans de prison, avec sursis, et cinq années d'inéligibilité pour détournement de fonds publics. C'est la condamnation décidée par le tribunal de Toulon ce matin du vendredi 7 octobre. Une décision prise à l'encontre de Marc Giraud dans le cadre d'une affaire d'emploi fictif, entre 2011 et 2015, lorsqu'il était à la tête de la mairie de Carqueiranne. 

C'est une conseillère départementale qui en aurait bénéficié d'après la justice, Patricia Arnould, colistière de Marc Giraud lors les élections départementales de 2015, âgée aujourd'hui de 66 ans. Tous deux ont été condamnés. Près de 100.000 euros de salaire sur cette période auraient été illégalement perçus selon nos confrères de France Bleu Provence

Une démission ce vendredi

Cet élu Les Républicains a exercé pendant près que de 20 ans en tant que maire, jusqu'en 2015, avant d'accéder à la présidence du conseil départemental du Var. Un poste dont il doit démissionner ce jour, à l'annonce du verdict, malgré l'appel qu'il a formulé. 

Le verdict de ce procès qui a débuté à la fin du mois de septembre a été rendu ce vendredi 7 octobre à Toulon. Le procureur de la République avait requis contre lui, en premier lieu, une peine d’inéligibilité de 5 ans, assortie d'exécution provisoire. Mais aussi deux ans de prison, dont un an ferme.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité