Journée mondiale du braille : une imprimerie de Toulon donne du relief au savoir

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gregory Bustori
Créée par le Français Louis Braille au XIXe siècle, cette technique de lecture pour les déficients visuels est célébrée chaque année le 4 janvier.
Créée par le Français Louis Braille au XIXe siècle, cette technique de lecture pour les déficients visuels est célébrée chaque année le 4 janvier. © MOHD RASFAN / AFP

L’imprimerie de l’association Accompagner, Promouvoir, Intégrer les Déficients Visuels, située à Toulon dans le Var, est l’une des deux structures de ce type en France. Elle permet d’adapter et de transcrire ouvrages et schémas pour les déficients visuels. La Journée mondiale du braille se tenait ce 4 janvier.

C’est dans la rue Benoît-Malon à Toulon qu’une imprimerie atypique donne une nouvelle vie à des ouvrages scolaires, mais aussi à des revues, des romans, des cours universitaires, ou tout autre document indispensable à l’éducation des enfants déficients visuels.

Depuis 1986, cette structure associative met en forme sur le papier, en braille, l’invisible pour nombre d’apprenants.

L’apiDV - et cette délégation Sud-Est - est une association reconnue d’utilité publique. Elle a imprimé près de 6000 ouvrages, et des milliers de schémas éducatifs.

Indispensables à l'éducation

C’est Marie-Christine Mouttet qui est en charge de ce site qui regroupe au total 6 employés, dont 4 sont dédiés à l’imprimerie. 

Non-voyante, elle était là lors de la première adaptation en braille sortie des locaux de l’association, anciennement Groupement Intellectuels Aveugles ou Amblyopes de Toulon.

Elle gère l’équipe qui produit en braille ces ouvrages, "quel que soit le type d’études que les personnes désirent faire, sachant qu’il y a énormément de professions qui sont encore inaccessibles pour les déficients visuels. Il faut au moins que les jeunes et les moins jeunes puissent choisir en fonction de leurs goûts. Pour ça, il faut faire des livres".

Bien que le livre audio ou les moyens numériques aient pris une place conséquente dans l'éducation des élèves déficients visuels, le livre en braille reste un support refuge que beaucoup d'entre eux ne peuvent abandonner, ou contourner. 

Près de 6000 ouvrages

En un peu moins de quatre décennies, 5802 livres sont sortis de cette imprimerie associative. 

"Nous travaillons avec toutes les écoles de France pour faire l’adaptation des livres scolaires, du cours préparatoire à la terminale, et ce, quelles que soient les matières. explique Marie-Christine Mouttet. Nous faisons aussi des cours pour les universités. Elles nous contactent quand elles ont des étudiants déficients visuels, et nous réalisons les cours et les examens qui leur sont indispensables."

L'imprimerie de l’apiDV permet aussi de s'adapter à tous les cursus. "Depuis cet été, nous avons fait une vingtaine d’ouvrages scolaires en entier. Cette année nous avions pas mal de CM1, CM2, de CE2 et des classes de seconde et de première. Au niveau des étudiants, nous en avons un en licence de physique, une en classe prépa, et une autre en management. Nous faisons tous les supports de l’université, tant au niveau cours que pour des schémas."

L'embossage, un procédé minutieux

L'imprimerie toulonnaise fournit des établissements scolaires dans tout le pays, "il n’y a que deux structures associatives qui font de la transcription pour livre scolaire, une dans le Sud-Est, et une dans la région parisienne" précise Marie-Christine Mouttet.

Pour accéder au catalogue souhaité, "depuis quelques années, la Bibliothèque nationale de France est en mesure de nous fournir l’ouvrage, que nous avons dans 99 cas sur 100, sous forme de pdf."

Un livre de classe terminale, ou même de 3e peut être embossé en 15 ou 16 volumes.

Marie-Christine Mouttet

"Il faut passer des journées à faire des copier-coller pour ensuite mettre des codes spécifiques au braille. Notre logiciel fait tout ce qui concerne la pagination et la mise en page, et après cela peut être ce que l’on appelle embossé, soit retranscris en braille."

Un livre scolaire peut demander un délai d'environ 15 jours pour être livré.

Une tâche de travail minutieuse qui demande aux employés de connaitre les fondamentaux du langage braille, sans forcément avoir besoin de le lire.

Les particuliers peuvent aussi faire appel au talent de cette équipe toulonnaise pour coucher sur le papier n'importe quel écrit ou récit.

2500 schémas par an

Autre travail herculéen, la réalisation de schémas en relief. Cartes géographiques, os du corps humains ou concepts scientifiques sont aussi matérialisés sur papier grâce à un procédé, le thermogonflage. Il en sort plusieurs centaines chaque mois de l'imprimerie.

"En fonction des demandes des enseignants ou des prescripteurs, nous réalisons également des schémas en relief, sur toutes les matières : histoire, géographie, la physique, la chimie, les maths... détaille Marie-Christine Mouttet. Dans une année universitaire, nous en faisons environ 2500. On reprend les schémas, les simplifie au maximum, on indique les légendes en braille, que l'on imprime sur un papier spécial, qui gonfle à la chaleur. Nous les passons ensuite dans un four spécialisé, et tout le gonflage ressort." 

L'imprimerie de l'association apiDV continue de faire vivre cette écriture du Français Louis Braille, l’inventeur éponyme de ce système tactile à points créé il y a près de deux siècles.

Pour faire perdurer ce service prodigué par l'imprimerie toulonnaise, à destination des déficients visuels, l'apiDV continue quant à elle de chercher des dons, des bénévoles et du matériel informatique pour poursuivre sa mission éducative.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.