Rugby à Toulon : c’est terminé entre le RCT et Patrice Collazo

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eric Ambrosini
Patrice Collazo n'est plus l'entraineur du Rugby Club Toulonnais.
Patrice Collazo n'est plus l'entraineur du Rugby Club Toulonnais. © X. LEOTY / AFP

C’est à travers un communiqué très bref que le Rugby Club Toulonnais a annoncé aujourd’hui la fin de sa collaboration avec Patrice Collazo, l’entraîneur rouge et noir. Dans quelles circonstances ce divorce s’est-il produit ? Nous vous livrons quelques éléments de réponse.

Patrice Collazo : l’homme d’un projet

Patrice Collazo est arrivé à Toulon en provenance du club de La Rochelle, en 2018, en qualité de manager. Il était considéré comme l’homme d’un nouveau projet. Après la période des « galactiques » qui a vu le club rouge et noir dominer l’Europe durant trois saisons consécutives, le président de l’époque Mourad Boudjellal avait souhaité définitivement tourner la page des recrues stars pour entrer dans une nouvelle ère. Celle de la formation des jeunes.

Ce projet de trois ans prévoyait la construction d’un centre d’entraînement ultra-moderne pouvant héberger la formation du club toulonnais. Le rêve de Mourad Boudjellal ? Remporter un nouveau bouclier de Brennus avec une équipe composée essentiellement de jeunes du cru, comme le club toulonnais avait su le faire en 1992 avec des gamins comme Patrice Tesseire, Yann Delaigue ou encore Yvan Roux.

Mais Mourad Boudjellal n’aura pas la possibilité de poursuivre l’aventure jusqu’au bout. En ouvrant le capital du RCT à Bernard Lemaître, un homme d’affaires qui a fait fortune dans l’industrie bio-pharmaceutique, il perd le contrôle du club et démissionne en 2020.

La confiance de Bernard Lemaître

Désormais seul aux commandes, Bernard Lemaître accorde sa confiance à Patrice Collazo pour mener à terme ce projet ambitieux. Le nouveau centre d’entraînement baptisé le RCT Campus sort de terre et offre des conditions maximales pour que le collectif s’exprime au mieux sur le plan sportif.

A la tête de l’équipe première depuis 2018, Patrice Collazo a échoué à deux reprises aux portes des phases finales (9ème lors de la saison 2018/2019 et 8ème en 2020/2021). Et lorsque les résultats se sont montrés satisfaisants, c’est la pandémie de Covid-19 qui s’en est mêlée : la saison 2019/20 n’a pu aller à son terme alors que le RCT était à la 4ème place du classement.

La saison de tous les dangers

Cette saison, malgré quelques sursauts d’orgueil qui ont permis au club de ne pas sombrer, comme à Castres (défaite 27 à 16) ou face au Racing (défaite à domicile 20-27), le RCT n’a jamais montré une totale confiance, au point même de s’incliner chez le promu Perpignan. Cette défaite a résonné comme un coup de tonnerre. Certes le club rouge et noir comptabilise un nombre de blessés important et notamment des cadres comme Baptiste Serin ou Charles Ollivon. Des circonstances atténuantes pour Patrice Collazo et qui ont sans doute pesé sur le choix du président Bernard Lemaître de maintenir sa confiance au manager toulonnais. Mais une confiance assortie d’un sursis de trois matches, avant d’en tirer des conclusions.

Une victoire la peur au ventre face à Brive (13-9), à Mayol, et une défaite face au Racing (20-27), toujours dans la même enceinte, ont placé le RCT dans une position inconfortable, celle de relégable. Dès lors le déplacement à La Rochelle devenait une rencontre à haut risque pour le manager Patrice Collazo. En s’inclinant 39 à 6, Toulon est désormais 13ème, en situation de relégation en Pro D2. 

Des supporters excédés

Inacceptable pour les supporters qui ont mal à leur RCT ! Après une grève des encouragements à Mayol face à Brive, Anthony Belleau, l’ouvreur toulonnais, avait prôné l’union autour du club. Mais trop c’est trop ! La colère et la consternation exprimées sur les réseaux sociaux ont mis Patrice Collazo sur des charbons ardents. Et les braises n’ont pas tardé à s’enflammer. Alors que le club préparait la réception de Biarritz ce samedi, un match considéré comme celui de la peur entre deux mal classés, le couperet est tombé : entre le RCT et Patrice Collazo, c’est terminé !

C'est en milieu d'après-midi, ce mardi 26 octobre, que la nouvelle est tombée, comme un placage un peu trop appuyé.  

Selon le communiqué, c’est « d’un commun accord » que les deux parties ont décidé de mettre un terme à leur collaboration. Aucune information supplémentaire n’a filtré, mais le président du club Bernard Lemaître précise qu’il tiendra une conférence de presse ce vendredi.

En attendant quelques explications voire d’autres décisions, la préparation de la rencontre face à Biarritz a été confiée à James Coughlan, l’entraîneur de la défense arrivé cette saison en provenance de Brive. Mardi 26 octobre, le nom de l'ancien manager de Clermont, Franck Azéma, a été relayé par la presse pour prendre la tête de l'équipe première. Contacté par un journaliste de France 3 Côte d'Azur, celui-ci a indiqué n'avoir eu aucun contact avec le RCT, et qu'il avait appris un potentiel intérêt du club toulonnais à son égard par la presse.

Le RCT vient de tourner la page Patrice Collazo, mais à quelques jours d’un rendez-vous important pour la suite du championnat. Cette décision intervient-elle dans le bon timing ? La suite nous le dira. 

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.