Saisie de 4 tonnes de cannabis en Méditerranée : "la route la plus préoccupante part du Nord du Maroc"

Il y a une dizaine de jours, un navire de pêche transportant de la drogue a été arrêté par les douanes françaises au sud de la zone économique de la France en mer Méditerranée.

La douane française a saisi plus de 4 tonnes de résine de cannabis le 13 septembre dernier dans la mer Méditerranée. Cette opération s'est déroulée sous la direction du préfet maritime de la Méditerranée et en coordination avec le procureur de la République de Toulon.

Un navire de pêche sans nationalité a été intercepté en haute mer, dans des eaux internationales, "entre le détroit de Gibraltar et le canal de Sicile", indique la préfecture maritime dans un communiqué.

Le navire était dépourvu de pavillon, sans marque extérieure visible sur la coque, et son trajet ne paraissait pas correspondre à une activité normale de pêche,

a précisé à l'AFP le commandant Thibault Lavernhe, chargé de communication à la "Prémarmed".

Après une enquête et une fouille, les douaniers trouvent 4 tonnes de drogue à bord. L'ensemble des stupéfiants ont été saisis.

Des moyens importants

Pour réaliser cette action, les douanes françaises ont déployé des moyens importants : un avion de surveillance et un patrouilleur hauturier, comme on peut le voir sur la photo en une de l'article.

Depuis la mise en place en France du principe de dissociation, on peut choisir de prendre le tout: le bateau, l'équipage et la cargaison, ou ne s'intéresser qu'aux flux, c'est-à-dire à la cargaison. C'est ce qui a été fait. C'est une procédure assez courante

a précisé le commandant Lavernhe.

L'intervention a été dirigée depuis le centre des opérations de la Méditerranée (COM) de la préfecture maritime à Toulon, en liaison avec le centre opérationnel douanier maritime de Marseille (CODM). Elle s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiants. "Les trafics de drogues sont connus pour participer au financement du grand banditisme ou du terrorisme", indique la préfecture maritime dans son communiqué.

"En Méditerranée, la route la plus préoccupante part du Nord du Maroc"

Les saisies de drogues en France ont bondi au cours du premier semestre de l'année, avait souligné mi-août le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Sur les six premiers mois, 57 tonnes de cannabis ont été saisies, soit 37% de plus par rapport à la même période en 2020, déjà une année record. 

"Depuis le début de l'année, la marine nationale a saisie à elle seule 29 tonnes de drogue, essentiellement dans l'Océan Indien et aux Antilles, soit deux fois plus qu'en 2019", a précisé le commandant Lavernhe.

(Avec AFP)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer drogue faits divers douanes société