Recrutements, menaces... décryptage du "système Falco" mis en place pendant 40 ans dans le Var

Hubert Falco a régné sur le département du Var pendant quatre décennies : président du département, maire de Toulon, président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, entre autres. Après sa condamnation en appel pour recel de détournement de fonds publics, décryptage des méthodes de l'homme politique et du "système Falco" qu'il avait mis en place.

Hubert Falco a été président du conseil départemental du Var entre 1994 et 2002, à l'époque où cette collectivité s'appelait conseil général.

Entre 2000 et 2004, Régis Rostein a été directeur des ressources humaines de cette institution. Il nous décrit les méthodes du patron de l'époque.

Recrutements ciblés

"En période électorale ou pré-électorale, il [Hubert Falco, NDLR] venait me remettre des CV puisque les collectivités ont possibilité de recruter directement sans concours", se souvient Régis Rostein. "Il y a eu une première vague avec énormément de gens de Pignans qui avait été recrutés", ville dont Hubert Falco a été maire.

Au moment où il était candidat pour les municipales, c'était surtout des gens de Toulon. Et des gens qui pouvaient apporter quelques voix, il ne faut pas se le cacher !

Régis Rostein, ancien directeur des ressources humaines du conseil général du Var

à France 3 Provence-Alpes

Même son de cloche du côté de l'écologiste Guy Rebec. Ce dernier a fait partie des principaux opposants à Hubert Falco quand il était maire de Toulon, du 25 mars 2001 au 19 avril 2023. Il donne un exemple de la méthode mise en oeuvre pour bien tenir la ville.

On peut parler d'une toile d'araignée lancée sur la ville, avec effectivement le plus de personnes possible placées au bons endroits.

Guy Rebec, ancien élu écologiste de 2014 à 2020

à France 3 Provence-Alpes

Guy Rebec évoque notamment les comités d'intérêts locaux (CIL). Ces comités "essaient de maintenir une indépendance et un aspect critique pour améliorer la vie dans les quartiers", explique-t-il. "Mais Hubert Falco n'a eu de cesse de faire accéder aux postes de présidents ou aux bureaux de ces CIL des gens très proches de lui."

Relations avec la presse

Simon Fontvieille est journaliste, notamment pour le média en ligne Médiapart. Il a travaillé sur plusieurs dossiers en lien avec les dérives d'Hubert Falco. Il a fait l'objet de menaces écrites à peines voilées de la part de l'avocat de l'homme politique. Pour finir, Hubert Falco en personne l'a menacé et insulté. Une plainte a été déposée.

"Lors de son procès en première instance à Marseille, j'ai été traité d''ordure' par Hubert Falco alors que je pose une question", se rappelle le journaliste.

Au mois d'août dernier, il m'a agoni d'injures devant le préfet, le maire de Toulon, des sénateurs, des parlementaires, où il m'a traité de 'connard', de 'chien galeux' et il m'a proposé de m'emplâtrer !

Simon Fontvieille, journaliste à Médiapart

à France 3 Provence-Alpes

Hubert Falco était une figure tutélaire varoise. Rien ne pouvait se faire sans lui. Personne ne pouvait se présenter sans son accord. Jean-Louis Masson est devenu président du conseil départemental du Var en octobre 2022 contre l'avis de l'homme fort.

Hubert Falco était un homme fort politiquement parlant dans le département du Var. De là à dire qu'il y a un système, c'est un peu chimérique. Je ne l'ai pas vu en tout cas, pas ressenti, pas vécu.

Jean-Louis Masson, président du conseil départemental du Var

à France 3 Provence-Alpes

Hubert Falco a été condamné le 14 mai dernier pour recel de détournement de fonds publics à 18 mois de prison avec sursis, 30.000€ d'amende et 5 ans d'inéligibilité. Il s'est pourvu en cassation.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité