"Je ne serai pas une plante verte !" affirme Josée Massi, nouvelle maire de Toulon élue après la condamnation d'Hubert Falco

Ce mercredi 3 mai, la première adjointe et maire par intérim a été élue à l'hôtel de ville de Toulon. Cette élection fait suite à la peine d'inéligibilité prononcée par le tribunal de Marseille le 14 avril dernier contre l'ancien maire et président de la métropole, Hubert Falco. Une élection sans surprise.

Le nouveau maire de Toulon est une femme, déjà aux commandes de la ville. 

Le conseil municipal de Toulon, vient de se prononcer pour l'élection de Josée Massi : elle a obtenu 50 voix sur 59. 

L'élection s'est déroulée au 2ᵉ étage de l'hôtel de ville, salle André Seguin ce mercredi matin.

Celle qui était première adjointe et maire par intérim depuis la démission d'Hubert Falco a obtenu les suffrages de la majorité municipale. 

Josée Massi, 72 ans, était en charge de l'éducation, de l'enfance, de la famille, des ressources humaines, de la sécurité civile, de la prévention et de la gestion des risques à la mairie. 

Pour l'ensemble des commentateurs, c'est une élection sans surprise. 

Qui est Josée Massi ?

Peu connue en dehors de la ville, plutôt discrète, elle semble être restée dans l'ombre de "l'homme fort du Var".

Josée Massi, 72 ans, a longtemps travaillé dans le milieu associatif avant d’être élue sur la liste d’Hubert Falco.

Elle a grandi à Toulon, a été professeure de mathématiques pendant 10 ans. Puis, elle a découvert le Greta et le monde de l'insertion sociale dans lequel elle s'est épanouie. 

La mère de trois enfants a réalisé son rêve en intégrant le Cedis (centre départemental de l’insertion sociale). "J’en ai pris la direction en 1995. Et, pendant 25 ans, on a pu réaliser de beaux projets comme la création des premières crèches d’insertion socio-professionnelle ou encore Les Mamans cuisinières du monde" , explique-t-elle dans le quotidien local Var Matin. 

Séance houleuse

En début de séance, la doyenne du conseil a rendu un hommage à Hubert Falco « pour tout ce qu’il a donné pendant 22 ans ».

La suite de la séance est plus houleuse. 

Trois candidats se sont présentés : Josée Massi, 1ère adjointe pour la majorité municipale, Magali Brunel du PS pour l’opposition et Amaury Navarranne pour le Rassemblement National. Le candidat RN tacle la candidature de Josée Massi : « nous ne voulons pas d’un nouveau maire fantoche téléguidé par un homme (sous-entendu : Hubert Falco) dans l’ombre, une main cachée dirige encore tout ».

Quant à la candidate du groupe PS-PC-EELV, elle a demandé une nouvelle élection et l'annulation de celle du conseil municipal.

Josée Massi, favorite dans cette élection 

Pas vraiment de suspense, cette élection fait figure de succession dans la continuité.

Dans une lettre adressée à ses administrés, Hubert Falco soutenait sa première adjointe, à la tête de la ville de 170.000 habitants.  « Elle saura veiller aux destinées de la ville pour que les engagements que mon équipe et moi-même avons pris auprès des Toulonnais en 2020 soient respectés jusqu’à la fin du mandat » , a expliqué l'ex-maire. 

Déjà, le 24 avril dernier, à l’occasion de la commémoration du génocide arménien, la première adjointe avait revêtu l’écharpe tricolore de maire de Toulon par intérim.

Elle n’avait pas souhaité faire de commentaire à se sujet.

L'élue a été félicitée par le président de la région, Renaud Muselier dans un tweet : 

Une élection provoquée par la condamnation du maire

Le 14 avril dernier, Hubert Falco a été condamné par le tribunal de correctionnel de Marseille à trois ans de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité.

Il a été reconnu coupable de recel de détournement de fonds publics dans l'affaire dite des "frigos".

Sa condamnation a entraîné la perte de ses mandats de maire et de président de la  Métropole Toulon Provence Méditerranée. Une peine applicable immédiatement, malgré l'appel interjeté mardi. 

Une affaire judiciaire qui a provoqué un séisme politique dans le Var. 

Hubert Falco avait été réélu trois fois au premier tour à Toulon. Il se présentait comme un rempart au Rassemblement national, à qui il avait repris la ville en 2001.

Cette élection est aussi historique : c'est la première fois qu'une femme accède à la mairie de Toulon.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité