Un Varois condamné dans l'affaire du vol de l'oeuvre de Banksy installée au Bataclan en hommage aux victimes des attentats parisiens

Publié le Mis à jour le

Huit hommes ont été condamnés ce 23 juin, à Paris, à des peines allant jusqu'à deux ans d'emprisonnement ferme. Ils étaient poursuivis pour avoir pris part au vol d'une oeuvre de Banksy réalisée en hommage aux victimes des attentats du 13-Novembre.

Le tribunal correctionnel de Paris s'est prononcé aujourd'hui, jeudi 23 juin dans l'après-midi, sur le sort de huit hommes, soupçonnés du vol ou du recel en 2019 d'une porte du Bataclan ornée d'une peinture de Banksy considérée comme un hommage aux victimes du 13-Novembre.

Trois trentenaires qui ont reconnu le vol, réalisé en huit minutes dans la nuit du 25 au 26 janvier 2019, ont été condamnés pour l'un à quatre ans de prison dont deux ans ferme, pour les deux autres à trois ans de prison dont 18 mois ferme.

Contrairement aux réquisitions du ministère public, qui avait demandé un maintien ou un retour immédiat en détention, le tribunal a décidé qu'ils purgeraient la partie ferme de leur peine sous bracelet électronique.

Un résident varois condamné

Un autre prévenu de 41 ans, millionnaire après un gain au loto et amateur de street-art, s'est vu infliger trois ans de prison dont 20 mois ferme, à purger là aussi sous bracelet.

Mehdi Meftah, qui est originaire de la région lyonnaise, et installé à La Seyne-sur-Mer dans le Var, n'a pas été reconnu comme le commanditaire du vol, alors que l'accusation le présentait comme tel. Mehdi Meftah a été ainsi condamné uniquement pour le recel de la porte.

Cette décision intervient alors que se déroulent, à quelques kilomètres, les dernières plaidoiries de la défense au procès des attentats meurtriers du 13 novembre 2015, où le verdict est attendu le 29 juin.

La "jeune fille triste" découpée à la disqueuse

La "jeune fille triste", revendiquée par le street-artist Banksy, avait été peinte au pochoir en juin 2018 dans le passage Saint-Pierre-Amelot, ruelle par laquelle de nombreux spectateurs avaient fui l'attentat ayant visé la salle de spectacle.

Ce vol avait suscité une "profonde indignation", selon les mots mêmes de l'équipe du Bataclan. Ce "symbole de recueillement et appartenant à tous, riverains, Parisiens, citoyens du monde, nous a été enlevé", avait-elle déploré.

La porte avait été découpée à la disqueuse pour la soustraire au Bataclan. Ce sont notamment des gendarmes français, qui étaient sur la piste d'un cambriolage d'un magasin de travaux où ce type d'équipements avait été dérobé, qui avaient contribué à faire le rapprochement entre ces deux affaires. 

Les investigations avaient permis de retrouver la porte métallique en juin 2020 en Italie, sans la vitre de plexiglas qui la protégeait. Trois hommes qui ont participé au transport de l'oeuvre à différentes étapes ont été condamnés à 10 mois de prison ferme. Enfin, un Italien de 58 ans, propriétaire d'un hôtel des Abruzzes où le Banksy a un temps été stocké, s'est vu infliger une peine de six mois avec sursis.

-Avec AFP