• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Avignon : 21 personnes en garde à vue après la manifestation de samedi

A Avignon, le boulevard de ceinture a été le théâtre d'incidents samedi en fin de journée / © Maxppp /Angélique SUREL
A Avignon, le boulevard de ceinture a été le théâtre d'incidents samedi en fin de journée / © Maxppp /Angélique SUREL

21 personnes en garde à vue, 3 blessés dont un policier, tel est le bilan de la préfecture de Vaucluse après la manifestation interdite des gilets jaunes dans la Cité des Papes ce samedi.

Par Gilles Guérin

Alors qu'un arrêté préfectoral interdisait toute manifestation dans le centre-ville d'Avignon, 21 personnes ont été placées en garde à vue samedi pour des destructions,
des violences ou des ports d'arme. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans la cité des Papes selon la préfecture, 2.000 selon les organisateurs. 
"Le bilan de cette journée à Avignon s'élève à 3 blessés légers, dont 1 policier de la DDSP 13, venu en renfort et 4 CRS contusionnés", explique la préfecture. 
Malgré l'interdiction, plusieurs centaines de personnes se sont donné rendez-vous autour des remparts et dans le centre-ville. Conséquence : il y a eu plusieurs incidents entre policiers et gilets jaunes.

Vers midi, une centaine de manifestants, en majorité des femmes, se sont rassemblés dans les environs proches du Palais des papes. "Non à la dictature, on a le droit de manifester, on est en France", criaient-ils selon l'AFP. 

Hors des remparts, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés sur un boulevard périphérique. Vers 14H30, les forces de l'ordre ont lancé des sommations pour qu'ils se dispersent.
Il y a eu de grosses bousculades, des coups de matraque et l'usage de lacrymogène lorsque la police a repoussé les manifestants. Les heurts se sont déplacé sur le périphérique et notamment aux abords du palais de justice et de la Préfecture de Vaucluse. 
Selon nos confrères du Dauphiné Libéré, une voiture de la police municipale a été attaquée et il y aurait une quinzaine d'interpellations. 

Reportage de Alexandre Lepinay et Romain Perich 

Sur le même sujet

Christian Estrosi, maire de Nice (06)

Les + Lus