Carpentras : la passion des vieilles voitures de collection

Le week-end prochain, les passionnés de voitures de collection vont sillonner les routes de Provence et du Gard à bord de leur vieille dame. Pour la plupart des propriétaires, il a fallu de longues années de patience pour restaurer leur modèle

Les anciennes Bugatti des années 1920 retrouvent une seconde vie dans cet atelier de Carpentras
Les anciennes Bugatti des années 1920 retrouvent une seconde vie dans cet atelier de Carpentras © France 3 Provence-Alpes
Chez Ventoux Moteurs Ingénierie, l'atelier Rondoni à Carpentras, l'histoire de l'automobile s'est figée dans les années 1920, 1930. Ici, seuls les véhicules de collection retrouvent une seconde vie. L'atelier est classé Entreprise du Patrimoine Vivant. Raphaël Rondoni est connu dans toute la France par les collectionneurs, c'est un spécialiste des Bugatti, comme son père avant lui.

Mon père passait son temps dans l'atelier, pour passer du temps avec lui, je passais moi aussi tous mon temps dans l'atelier. Dès l'âge de 12 ans, je touchais les voitures, je touchais les moteurs

raconte Raphaël Rondoni, le patron du garage.

Une Bugatti Brescia en pièces détachées
Une Bugatti Brescia en pièces détachées © France 3 Provence-Alpes

Parmi les modèles en restauration dans l'atelier, la Bugatti de Xavier Anglès. A voir la photo ci-dessus, ça ne ressemble pas encore à un véhicule, mais plutôt à un amas de pièces détachées. Pare-feu, axe de roue, Xavier achète patiemment des pièces d'occasions Bugatti correspondant à son modèle Brescia. Il les confie ensuite à Raphaël Rondoni.

Cette voiture, ça fait 11 ans que je l'ai, on la restaure petit à petit parce que acheter une Bugatti en état de marche, ça a un certain prix. Ce n'est pas de la spéculation, c'est vraiment la passion qui parle

confie Xavier Anglès, passionné de Bugatti.

Raphaël Rondoni doit souvent re-fabriquer entièrement des pièces devenues introuvable
Raphaël Rondoni doit souvent re-fabriquer entièrement des pièces devenues introuvable © France 3 Provence-Alpes

Pour Raphaël Rondoni, il faut souvent re-fabriquer des pièces entièrement, elle n'existe plus. Raphaël s'est fait un nom dans la mécanique, il a été lui-même pilote automobile.
La Bugatti Brescia de Jean-Pierre Palun participera au 11° Trophée Jacques Potherat le week-end prochain
La Bugatti Brescia de Jean-Pierre Palun participera au 11° Trophée Jacques Potherat le week-end prochain © France 3 Provence-Alpes

Le Trophée Jacques Potherat

Depuis la disparition de la Course de Côte du Mont Ventoux, d'autres rendez-vous sportifs ont vu le jour, comme le Trophée Jacques Potherat, une rencontre de collectionneurs qui entretiennent la tradition en Provence, qui reste une terre d'accueil des rallyes de voitures de collection.

Le sport automobile débute fin 19° siècle, c'est la période où Marseille et Salon-de-Provence sont riches par les huiles et le savon. Les personnes très aisées commencent à acheter des voitures. A cette époque, la voiture ce n'est que du plaisir, l'utilitaire arrive après, avec les premiers camions

explique Maurice Louche, écrivain et historien, spécialiste des voitures anciennes.
Jean-Pierre Palun est un collectionneur heureux, il circule avec sa Bugatti Brescia après dix ans de restauration. Jean-Pierre est le président et fondateur du Trophée Jacques Potherat.

J'ai créé le Trophée Potherat il y a 11 ans avec une ambition, réunir uniquement des voitures de sport et de course de 1920 à 1939. Aujourd'hui, on doit refuser du monde

Une cinquantaine de ces voitures de collection circuleront le week-end prochain. Le 11° Trophée Jacques Potherat aura lieu les 25, 26 et 27 mai prochain, départ de Villeneuve-lès-Avignon.

Reportage : Frédérique Poret et Olivier Ducros-Renaudin

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter