VERIFICATION. Des policiers ont-ils contrôlé les abayas à l'entrée d'un collège du Vaucluse ?

Un tweet, accompagné d'une photo prise devant le lycée Frédéric-Mistral, affirme que des policiers étaient venus, lundi, faire respecter l'interdiction des abayas. Le rectorat et la préfecture du Vaucluse assurent de leur côté, que ces policiers sont présents à chaque rentrée et qu'ils n'avaient pas pour mission d'effectuer des contrôles.

Le cliché posté sur X, anciennement Twitter, a fait plus de 9 millions de vues lundi 4 septembre. La présence de policiers à l'entrée du lycée Frédéric-Mistral d'Avignon en ce jour de rentrée scolaire, et de mise en application de l'interdiction de l'abaya à l'école, a soulevé une vague de réactions enflammées sur le réseau social. 

"Au lycée Mistral à Avignon, la police présente devant le lycée pour s'assurer de l'interdiction des abayas. C'est ça la politique islamophobe du gouvernement : des flics qui contrôlent des jeunes filles pour ce qu'elles portent", écrit l'internaute en légende de la photo.

De quoi susciter une vague d'indignations sur le réseau social. Mais ces policiers étaient-ils présents pour effectuer ces contrôles d'abaya ? Contacté par France 3 Provence-Alpes, le rectorat est catégorique. "La présence policière n'a été demandée ni par le lycée ni par l'académie, c'est comme à chaque rentrée scolaire, une simple prise de contact avec le proviseur dans le cadre de la rentrée, et du plan vigipirate qui est toujours en vigueur, pour s'assurer que la rentrée se passe bien," indique-t-il lundi soir. Le rectorat ajoute qu'il n'y a eu aucune difficulté au sujet des abayas dans cet établissement, seuls quelques cas en marge ont été rapportés dans l'académie et "traités facilement".

Pas d'opérations de police spécifique pour les abayas

"Il ne s'agit aucunement d'opérations de contrôle spécifiques pour les abayas", a confirmé la préfecture de Vaucluse, auprès du dauphine.com. "Une patrouille classique, pour vérifier que tout se passe bien, comme nous le faisons à chaque rentrée sur les différents établissements du département. Nous avons fait la même chose à Carpentras, Orange, Cavaillon… ", détaille auprès de Marianne la communication de la police du département du Vaucluse.

La photographie prise devant le lycée Mistral semble bien avoir été postée et présentée hors de son contexte, dans le cadre de l’annonce par le ministre de l’Éducation nationale Gabriel Attal, interdisant de porter cette tenue vestimentaire dans les établissements scolaires. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité