Vitrolles, Avignon, Marseille : 4 choses à savoir sur les projets de téléphériques urbains en Provence

La maire d'Avignon rêve d'un téléphérique urbain à Avignon, entre la gare TGV et le quartier Confluence. Ce n'est pas le premier projet du genre en Provence, il en existent trois autres au sein de la métropole Aix-Marseille.

Comme Brest, Grenoble, Toulouse, Londres ou Barcelone, Avignon rêve de son téléphérique. En 2012, la candidate socialiste à la mairie l'avait déjà inscrit dans son programme de campagne, dix ans après, Cécile Helle ressort son projet de téléphérique urbain des cartons. La maire d'Avignon s'est rendue à Toulouse la semaine dernière pour étudier de près Teleo, le téléphérique urbain mis en place depuis 2021 entre le quartier universitaire scientifique et le pôle de recherche en oncologie. C'est le quatrième projet du genre imaginé en Provence ces quinze dernières années, dont celui de l'aéroport Marseille-Provence, le plus avancé. France 3 Provence-Alpes vous détaille ces quatre projets.

  • Vitrolles : de la gare à l'aéroport Marseille-Provence

C'est le projet le plus avancé. Le 19 janvier 2023, la Métropole Aix-Marseille Provence (AMP) a voté une enveloppe de 3 millions d'euros pour des études d’avant-projet, premier pas concret vers la réalisation d'un téléphérique d'un kilomètre de long entre la gare SCNF de Vitrolles et l'aéroport Marseille-Provence, en franchissant l'autoroute A7.

Le Funitel comprendrait une halte du site d’Airbus Helicopters, où travaillent 18 000 personnes. 

Selon les Nouvelles Publications, la Métropole table sur 120 personnes transportées toutes les six minutes. La fréquentation devrait ainsi atteindre 3 600 passagers par jour. Ce téléphérique devrait pouvoir fonctionner sans interruption malgré des rafales de mistral jusqu’à 110 km/h. Le coût du projet était estimé en 2019 à 31 millions d’euros, dont 80 % à la charge de la Métropole, avec une participation de l’Europe. Sa mise en service serait prévue pour fin 2027.

  • Marseille : relier le centre-ville et l'Hôpital Nord 

Désenclaver l'hôpital Nord mal desservi et le mettre à quelques minutes du centre-ville, contre 50 minutes actuellement en transport en commun, c'est l'enjeu de ce projet en réflexion depuis plusieurs années à la Métropole Aix-Marseille. Moins coûteuse qu'un tramway ou un métro, cette option serait sérieusement étudiée pour une réalisation à l'horizon 2030, selon la présidente de la RTM Catherine Pila, interrogée à ce sujet par BFM Marseille en septembre dernier.

En 2017, sur la lancée du premier téléphérique urbain de France inauguré en 2016 à Brest, la Métropole Aix-Marseille Provence avait émis l'idée d'un transport par câble depuis le pôle multimodal de Saint-Antoine. Dès le départ, le projet a suscité l'opposition des élus communistes qui défendent une desserte des quartiers Nord par une extension de la ligne 2 du métro. Depuis, le projet ne s'est toujours pas concrétisé.

  • Avignon : de la gare TGV au centre-ville  

Des cabines qui partiraient de la gare TVG, dans le nouveau Confluence, pour relier le quartier de la gare TGV au centre historique, c'est le projet porté par la maire de Cécile Helle. "L'enjeu pour la ville et l'agglomération est de compléter notre image actuelle par l'image d'un territoire qui bouge, qui ose et qui va vers des solutions innovantes", a déclaré l'élue à France Bleu Vaucluse lors de son déplacement toulousain.

Avec ses 3 km de long, Teleo est le plus long téléphérique urbain de France. Il a coûté plus de 82 millions d'euros. Depuis son lancement le 13 mai 2021, il a embarqué 1 180 000 passagers, soit une moyenne de 4 200 voyageurs par jour. Avec ses 15 cabines, il dessert l’université Paul-Sabatier et ses 30 000 étudiants au site de l’Oncopole, via le CHU de Rangueil en 10 minutes. Au lieu de 30 minutes par la route.

Mode de transport propre, et beaucoup plus économique que le tramway ou le métro, la voie aérienne serait pour la mairie d'Avignon la solution idéale pour relier rapidement le nouveau quartier Confluence en plein développement au centre-ville, près du terminus Saint-Roch de la ligne de tramway, en enjambant les obstacles et les difficultés de circulation.

Ressorti des cartons par la maire lors de sa cérémonie des voeux aux acteurs économiques en janvier dernier, le téléphérique d'Avignon n'en est encore qu'au stade de la réflexion, aucune étude de faisabilité n'a été lancée, notamment pour prendre en compte les problèmes techniques liés au risque de fort mistral, et le coût d'un tel projet n'a pas été chiffré.

      • Marseille : relier le Vieux-Port et Notre-Dame de La Garde 

      Le projet cher à Jean-Claude Gaudin n'a jamais vu le jour. Pourtant en mars 2018, Systra qui a depuis réalisé Teleo à Toulouse, avait remporté l'assistance à la maîtrise d'ouvrage (AMO) pour une liaison entre le Vieux-Port et Notre-Dame de La Garde. "Avec deux stations distantes d’une longueur d’environ 1 kilomètre, et séparées par un dénivelé de près de 150 mètres, le téléphérique est apparu comme une solution pertinente pour relier ces deux sites touristiques majeurs de la ville et améliorer les conditions d’accessibilité à la Bonne Mère qui reçoit chaque année 2 millions de visiteurs", expliquait à l'époque Systra dans un communiqué.

      Avec ce téléphérique, dont le coût était estimé à 15 millions d'euros, la Ville souhaitait mettre la basilique à six minutes du Vieux-Port et la rendre ainsi plus accessible aux 400 000 touristes qui s'y rendent en moyenne en juillet et août. Sa mise en service devait se faire au premier trimestre 2021, mais la Métropole dont c'est la compétence n'a jamais donné suite à ce projet qui semble désormais définitivement enterré.