Carpentras : la fête de la fraise défend le terroir contre la concurrence étrangère

La traditionnelle fête de la fraise à Carpentras a réuni ce samedi 15 avril des producteurs locaux quiont proposé leurs produits à prix sacrifiés.

La 9e fête de la fraise a rassemblé ce samedi 15 avril des producteurs locaux à Carpentras. La promesse d'une fraise de qualité à prix attractif attire chaque année les gourmands. La filière locale produit environ 6000 tonnes, soit 10 % de la production nationale de fraises. 

Sur cette journée, les sept producteurs présents ont proposé entre 300 et 400 kilos chacun. La plus recherchée par les consommateurs, c'est la Cléry. Sur les étals, un seul prix sur la journée. 7 euros le kilo."On s'est réunis cette semaine pour trouver le juste prix, que tout le monde soit content et pas perdant", a expliqué à nos journalistes sur place Frédérique Poret et Dalila Iberrakene, Pierre Charasse  un producteur qui avait déjà vendu la moitié de sa cargaison en milieu de matinée. 

Le diamant rouge de Carpentras 

Avec la vente directe, sur la place de la mairie, c'est gagnant-gagnant dans un contexte toujours très tendu de concurrence avec la fraise espagnole. "La conjoncture est un peu compliquée, ça permet de s'imposer, d'imposer notre produit français qui a du goût, c'est un produit de terroir", a souligné Angeline Thern, productrice à  Pernes-les-Fontaines.

Pour  Marc Begouausssel, chef du service événement de la ville de Carpentras qui organise cette fête, c'est un peu l'occasion d'une éducation au goût, avec l'espoir de convaincre les consommateurs d'acheter local même face à des prix défiants toute concurrence. "Les Carpentrassiens et les visiteurs dégustent la fraise de Carpentras et font la différence aujourd'hui pour mettre demain ou après demain un petit peu plus cher pour l'acheter et faire la différence avec les fraises d'Espagne, du Maroc ou autres, ça c'est la valeur du terroir". 

Depuis 217, c'est une marquée et les producteurs qui apposent le nom "La Fraise de Carpentras - du Comtat Venaissin" doivent respecter la charte de qualité de la Confrèrerie. La ville entend ainsi cultiver cette valeur ajoutée qui fait de sa fraise, un diamant rouge à la saveur renommée.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité