Covid : "Nous pourrions en Vaucluse connaître très rapidement un couvre-feu", alerte le préfet

De nouvelles mesures sont mises en places dès ce samedi dans le Vaucluse pour enrayer la propagation du Covid-19, qui progresse fortement dans le département. Le préfet a évoqué la possibilité d’un couvre-feu d’ici 15 jours si la situation se détériorait.

Un soignant au sein du service réanimation soins intensifs Covid-19 de l' Hôpital Henri Duffaut à Avignon. L'épidémie de Covid-19 est en nette progression dans le Vaucluse. Les bars et restaurant vont fermer plus tôt
Un soignant au sein du service réanimation soins intensifs Covid-19 de l' Hôpital Henri Duffaut à Avignon. L'épidémie de Covid-19 est en nette progression dans le Vaucluse. Les bars et restaurant vont fermer plus tôt © SUAU Valérie / Maxppp
"Nous pourrions en Vaucluse connaître très rapidement un couvre-feu, a déclaré vendredi le préfet de Vaucluse Bertrand Gaume, au micro de France Bleu Vaucluse. Le département pourrait basculer en alerte maximale dans les prochains jours si la courbe ne se stabilise pas. Nous avons les moyens de casser cette dynamique en respectant rigoureusement les gestes barrières. Ça s'accélère à nouveau car nous baissons notre vigilance. Je ne voudrais pas dans 15 jours passer en couvre-feu."

Ça s'accélère à nouveau car nous baissons notre vigilance.

Bertrand Gaume, préfet de Vaucluse


Face à la dégradation de la situation, l’état d’urgence sanitaire sans couvre-feu a été instauré. Il débute ce samedi. Désormais, les bars fermeront à 22 heures, les restaurants à 23 heures.

Les rassemblements de plus de six personnes sur la voie publique ou dans des lieux ouverts au public sont interdits.
Les événements festifs privés où le port du masque ne peut être assuré sont eux aussi interdits.

Dans l’enseignement supérieur, l’accueil des étudiants est réduit à 50% des capacité d’accueil des établissements.

Les commerces d’alimentation de nuit n’auront plus droit d’ouvrir entre 22 heures et 6 heures.

Les employeurs sont invités à privilégier le télétravail.

Dans le département, le seuil d’alerte renforcée est dépassé, le taux d’incidence est de 157 cas pour 100.000 habitant pour la semaine 41 (du 5 au 11 octobre). Il était de 96 la semaine précédente. C’est le deuxième taux le plus élevé en région Provence-Alpes Côte d’Azur, derrière les Bouches-du-Rhône.

L'alerte renforcée est déclenchée quand ce taux dépasse les 150 pour 100 000 habitants.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société